Breaking news

RDC : la Nouvelle société civile congolaise et quelques partis politiques ont marché pour soutenir la gratuité de l’enseignement primaire

Samedi 9 novembre 2019 - 15:52
Catégorie
ACTUALITE.CD

Plus d’un millier de personnes ont bravé la pluie de ce samedi 9 novembre pour manifester leur soutien à la gratuité de l’enseignement primaire prônée par le président de la République, Félix Tshisekedi. La marche, organisée à l’initiative de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), est partie du boulevard Triomphal jusqu’au ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST). A la fin, les membres de la NSCC, les partisans de l’UDPS, et les autres organisations de la société civile ont déposé un mémorandum.

Jonas Tshiombela,  coordonnateur de la NSCC et initiateur de cette marche, a trouvé l’occasion propice pour remercier tous les autres manifestants ainsi que la Police Nationale congolaise pour son encadrement.

« C’est ici pour moi l’occasion de dire merci à la police nationale, qui a encadré avec professionnalisme cette marche. C’est aussi l’occasion de dire merci à des organisations qui se sont associées à nous, à des militants des partis politiques et de plusieurs associations, qui ont compris la cause noble  pour l’avenir de nos enfants, c’est l’avenir du Congo qui se joue maintenant. Nous remercions tous ces milliers de personnes qui ont marché aujourd’hui pour accompagner cette volonté affirmée du chef de l’Etat, qui est une volonté constitutionnelle. Compte tenu de l’assurance que nous avons eue du ministre, nous reviendrons pour voir à quel niveau nous sommes arrivés avec ces mesures qui sont prises », a-t-il dit.

1

Dans leur mémo remis au ministre de tutelle, les manifestants demandent notamment au gouvernement de redoubler les efforts pour que la gratuité atteigne les 7ème et 8ème années.

« Nous avons remis le mémo au ministre avec généralement un seul message, celui du soutien à l’effectivité et la consolidation des mesures de la gratuité, et pour que cela puisse durer plus longtemps, nous avons invité le gouvernement à redoubler les efforts notamment dans le processus d’identification des enseignants à tous les niveaux, que cela ne reste pas seulement au niveau de primaire puisqu’on a vu qu’en 7ème et 8ème  il y a des petits frais qui sont restés. Il y a d’autres problèmes sur les infrastructures, il y a les mesures de financement innovant, et tant d’autres que nous avons présentés au ministre. D’entrée de jeu, le ministre a félicité l’acte qui démontre l’adhésion populaire dans cette gratuité et a promis qu’après avoir exploité le mémo, il va nous convier pour d’autres séances de travail », a dit Serge Bondedi, coordinateur de de l’ONG Young Man Association for Education (YMAE) et l’un des organisateurs de cette marche.

Cette marche de soutien à la gratuité de l’enseignement de base a eu lieu également dans d’autres villes du pays notamment à Kananga, Lubumbashi, Fizi, Matadi, Mbuji-mayi.

Thérèse Ntumba

Vidéo