Breaking news

Maniema : le gouvernement mettra en place une commission spéciale pour établir la vérité sur le flou caractérisant la paie des enseignants

Vendredi 8 novembre 2019 - 10:51
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le vice-gouverneur de la province du Maniema, Jean-Pierre Amadi, a annoncé, mercredi dernier, la mise en place d’une commission spéciale pour établir la vérité sur le flou qui caractérise la paie des enseignants dans cette partie du pays. C’était à l’issue d’une réunion tenue avec les intervenants dans la chaîne de paie des enseignants et une délégation de l’Assemblée provinciale.

Cette mesure fait suite à la dénonciation de quelques maux qui rongent le secteur de la paie des enseignants du Maniema, entre autres, le retard dans la paie, les retenues intempestives opérées sur les salaires, des variations salariales, le manque de connaissances des listings, etc. Ces problèmes sont à l'origine de beaucoup de tensions sociales caractérisées par des manifestations de colère et grèves dans la province.

Jean-Pierre Amadi fustige le mauvais comportement des banques commerciales et de la Caritas, chargées de paie. D’après lui, ces dernières cachent les listings de paie des enseignants du Maniema. Il s’indigne aussi contre le flou sur l’orientation des reliquats de paie alors que le Maniema a encore des enseignants non payés qui croupissent dans la misère et qui devraient en bénéficier conformément aux différentes instructions du ministère de tutelle.

L’initiative de mettre en place cette commission spéciale a été encouragée par le député provincial Kikuni Sombenyama, président de la commission socio-culturelle de l’Assemblée provinciale du Maniema.

« Nous allons y veiller pour établir la vérité et proposer au gouverneur des mesures à prendre vis-à-vis de ceux qui sont impliqués dans ces mafias et remettre les enseignants du Maniema dans leurs droits », a déclaré l’élu de Pangi, demandant à l’occasion au service de contrôle de paie des enseignants (SECOPE) « de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement provincial pour éviter toute éventualité ».

Et de préciser : « que le secteur d’enseignement primaire, secondaire et technique est exclusivement de la compétence du gouverneur de province ».

Chadrac Londe

 

Vidéo