Catégorie
Actualité

Le ministère public a requis une peine de prison à perpétuité contre le seigneur de guerre Alimasi Masudi Frédéric alias KOKO di KOKO, capturé à Shabunda, le 2 avril 2019.

Dans son réquisitoire, le ministère public a demandé à la Cour de condamner l’accusé, et deux de ses collaborateurs, pour crime contre l'humanité et d’acquitter deux autres pour insuffisance de preuve. Il a également demandé que soit prise en compte la question de réparation et de dédommagement.

Les avocats de la partie civile ont plaidé pour la réparation d'environ 300 victimes constituées. Ils ont également évoqué les cas suivants : 9 personnes privées de liberté, 90 personnes torturées,175 personnes violées, 5 esclaves sexuels, 24 victimes indirectes, 82 actes inhumains et une centaine d'actes de pillage, viols et meurtres.

Le ministère public a maintenu la demande de réparation comme formulée par la partie civile qui a plaidé pour 20.000 dollars américains par victime de viol et/ou de tortures, 50.000 dollars américains par victime pour le cas de meurtre, 30 000 dollars américains pour esclavagisme sexuel, 10 000 USD pour ce qui concerne la privation de liberté, 40 000 USD pour disparition forcée et 5000 USD par victime des pillages et autres.

Face à l'absence de l'Etat congolais, le collectif des avocats de la partie civile plaide pour sa condamnation à la prise en charge médicale et psychologique des victimes dans les structures étatiques proches des victimes.

Le verdict est attendu le 31 octobre au tribunal militaire garnison de Bukavu.

Justin Mwamba, à Bukavu

Vidéo