Breaking news

RDC : « La santé numérique et la couverture sanitaire universelle » au centre d’un panel de l’ONG internationale PATH

Mardi 22 octobre 2019 - 14:00
Catégorie
ACTUALITE.CD

A l’occasion de l’inauguration de nouveaux bureaux de l’ONG internationale PATH, au 5ème niveau de l’immeuble Matrix, sur le boulevard du 30 Juin, un panel a été tenu, ce lundi 21 octobre, avec pour thème : « La santé numérique et la couverture sanitaire universelle ».

Ce panel a été animé par plusieurs experts parmi lesquels les conseillers spéciaux du chef de l’Etat en matière du numérique et de la couverture maladie universelle ainsi que le secrétaire général à la Santé.

« La couverture universelle sanitaire, c’est comment faire que l’offre des soins soit disponible et accessible à tous à travers le pays. Le domaine de la santé peut profiter des NTIC pour pouvoir améliorer la qualité des prestations, c’est ça la base. La nouvelle vision du chef de l’Etat reste une opportunité majeure qui va nous aider absolument à pouvoir renforcer, redynamiser, capitaliser toutes les petites initiatives qui ont été faites de façon disparate. Le numérique va nous permettre d’avoir la transparence dans les prestations pour que l’achat soit fait facilement, d’améliorer la prise en charge des prestataires à distance. L’Agence Nationale de l’Ingénierie Clinique de l’Information et de l’Informatique de Santé (ANICIIS)  va permettre le développement de l’information de santé en RDC et la mise en place d’une plateforme d’échange et de partage des données dans le secteur de la santé, comprennent le dossier informatique des soins partagés du patient », a dit le docteur Sylvain Yuma, secrétaire général à la Santé et représentant du ministre de tutelle.

Pour Roger Kamba, conseiller spécial du chef de l’Etat en charge de couverture maladie universelle, la numérisation du système sanitaire est la base sinon il n’y a pas couverture universelle.

« La couverture santé universelle n’est pas une option, mais une obligation. L’innovation numérique a le pouvoir de garantir l’équité en santé, garantir la sécurité humaine, de soigner et se faire soigner peu importe où on se trouve. On ne peut pas aujourd’hui faire de la couverture maladie universelle si on n’a pas numérisé, tout simplement parce que ça permet de maîtriser le coût, ça permet de savoir où sont distribués les médicaments, ça permet de savoir quelles sont les ressources humaines qui travaillent, ça permet de savoir quels sont les hôpitaux qui sont accrédités, donc la numérisation c’est la base. Dans notre équipe il y a des informaticiens qui y travaillent, chose qu’on fait maintenant est qu’on intègre pour que ça ne soit pas des plans éparpillés », a dit Roger Kamba.

Le plan numérique national a également pointé la numérisation du système sanitaire. C’est Dominique Mugisha, Conseiller du chef de l’Etat en matière du numérique qui l’a affirmé.

« Le projet numérique 6 axe 2 du plan numérique national a soulevé ce point, parce que nous pensons que la santé humaine mérite une attention assez soutenue. Le numérique doit venir en appui au système de santé notamment en ce qui concerne la communication, l’échange des données, la collecte des données sur le terrain pour pouvoir mieux orienter les moyens, et élaborer les politiques de santé. C’est à travers les partenariats que PATH met en œuvre que nous espérons, qu’avec l’appui du gouvernement, du ministère de la santé en particulier, qui a mis sur pied l’ANICIIS, que nous aurons des meilleurs résultats en termes de santé au profit de la population congolaise. Cependant nous sommes butés à quelques défis notamment l’énergie parce que le numérique sans énergie ça ne fonctionne pas, donc nous devons impérativement augmenter la couverture énergie dans notre pays, et l’amélioration des infrastructures  numériques dans notre pays, comme la fibre optique, la couverture satellitaire mais également des bases de données pour pouvoir conserver des données qui sont collectées notamment dans le secteur de santé », a-t-il dit.

Pour sa part, Steve Davis, le patron directeur général de PATH a l’ambition de contribuer, à travers son ONG, à la digitalisation du système  de santé en RDC.

« PATH travaille dans l’éradication de plusieurs maladies et pense que si le secteur médical est numérisé, le soutien serait plus facile et profiterait à un grand nombre. PATH va aider le pays à la digitalisation en santé et avec toute sa technicité, il va profiter de renforcer les capacités de prestataires et de tout le monde qui travaille dans la digitalisation pour que cela puisse servir à toute la population congolaise », a dit Steve Davis. 

Thérèse Ntumba

Vidéo