Catégorie
Photo droits tiers

La signature du Mémorandum d’entente entre les Présidents du Rwanda et de l’Ouganda, Paul Kagame et Yoweri Museveni, est le résultat d’un laborieux travail diplomatique mené conjointement par un officiel congolais et un angolais, sous l’impulsion des Présidents Félix Tshisekedi et João Lourenço. Côté congolais, c’est le Coordonnateur du Mécanisme National de Suivi et Haut Représentant du Chef de l’Etat près le Mécanisme Régional de Suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, Claude IBALANKY EKOLOMBA,  qui a agi en qualité de Haut Envoyé spécial du Président Tshisekedi dans le processus de facilitation de la réconciliation entre P. Kagame et Y. Museveni.

Nommé en mars dernier à la tête du Comité exécutif du Mécanisme National de Suivi, Claude Ibalanky occupe une place particulière dans le dispositif diplomatique dans la sous-région comme émissaire de paix du Chef de l’Etat dont la stratégie de rétablissement de la sécurité dans l’Est du pays comprend trois volets, à savoir : la diplomatie régionale, la réconciliation entre les communautés locales ainsi que le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité.

« Six ans après la signature de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, il s’impose à nous d’engager une réflexion sur les contours de la nouvelle dynamique à impulser de manière à le mettre en phase avec la réalité sécuritaire, notamment dans la partie orientale du pays et dans les pays voisins, particulièrement ceux dont l’interdépendance sécuritaire est un peu plus évidente avec la RDC dans le contexte de l’heure », avait-il souligné au cours de la conférence de presse organisée à son office à la cérémonie de remise et reprise.

 Après avoir œuvré au titre de conseiller spécial de Félix Tshisekedi à la présidence de l’UDPS, Claude Ibalanky préside à la destinée du MNS dont la mission est d’assurer le suivi et la supervision de la mise en œuvre des engagements souscrits aux termes de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RD-Congo et la Région signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba. Il a actuellement la responsabilité d’organiser le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays signataires de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba prévu en octobre à Kinshasa.