Catégorie
Photo droits tiers

Les présidents Paul Kagame et Yoweri Museveni devront signer ce mercredi 21 août à Luanda (Angola) un accord au titre de réconciliation entre Kigali et Kampala, rapportent les sources d’ACTUALITE.CD. 

Cet événement se déroulera dans le cadre du sommet entre l’Angola, le Congo, l’Ouganda, le Rwanda et la RDC sur la sécurité et la coopération dans la sous-région. 

Si l’accord est signé, ce sera l’aboutissement d’un processus co-piloté par João Lourenço et Félix Tshisekedi à la suite du sommet quadripartite entre l’Angola, l’Ouganda, le Rwanda et la RDC tenu le 12 juillet dernier à Luanda.

La tension est montée d’un cran entre les deux pays depuis fin février 2019. En marge de ces tensions, le Rwanda a fermé le poste frontalier stratégique de Gatuna provoquant la colère de l'Ouganda qui a crié à un embargo économique de fait.

Paul Kagame accuse son homologue ougandais de soutenir les rebelles rwandais opérant dans l’Est de la RDC à l’effet de déstabiliser les institutions rwandaises. L’homme fort de Kigali évoque particulièrement le Congrès national du Rwanda, dirigé par l’ancien chef de l’armée rwandaise Kayumba Nyamwasa. Ce que dément Museveni en admettant tout de même avoir rencontré quelques-uns des opposants de Kagame. 

A la première rencontre à Luanda, mi-juillet, le mini-sommet avait chargé João Lourenço avec l’appui de Félix Tshisekedi de faciliter le processus de réconciliation entre Kigali et Kampala.

La nouvelle dynamique sous-régionale, lancée le 31 mai dernier à Kinshasa par lTshisekedi, est passée de la tripartite à la quadripartite élargie ce jour au Congo Brazzaville.

A Kinshasa, les Présidents Lourenço, Kagame et Tshisekedi avaient convenu de donner un nouvel élan dans leurs rapports dans la perspective de mettre fin à l’activisme des groupes armés dans l’Est du pays et, partant, de créer les conditions propices à la stabilité régionale.  

Japhet Toko