Breaking news

Nord-Kivu : Une dizaine d’otages libérés par les hommes armés à Rutshuru

Samedi 22 juin 2019 - 14:06
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Au moins onze paysans ont été libérés par leurs ravisseurs tôt le matin de ce samedi 22 juin 2019 dans le groupement de Bambo, en chefferie de Bwito dans le territoire de Rutshuru. Il s’agit de sept femmes et quatre hommes qui étaient pris en otage dans la brousse depuis près de cinq jours.

Selon le président de la nouvelle société civile locale, chacune de ces personnes a dû payer une rançon pour être libérée.

« Ce cas n’est pas le premier, dès qu’ils prennent en otage un paysan, ces kidnappeurs généralement armés, ont toujours exigé une somme d’argent à verser pour libérer l’otage, et si rien n’est fait, ils menacent de le tuer », explique Paul Rutiri, signalant toutefois qu’un autre paysan n’a pas été libéré parce qu’il manquait 20 $ sur sa rançon.

Théoneste Nguba, fonctionnaire délégué du gouverneur dans la localité de Bambo confirme la nouvelle et craint l’autre otage non libéré ne soit tué.

« Il lui manquait seulement 20$ pour atteindre le montant fixé mais les ravisseurs ont refusé de le libérer…en essayant de les rappeler pour voir comment payer le reste, ils ont dit qu’ils n’en ont plus besoin », a-t-il dit à ACTUALITE.CD.

Pendant ce temps, monsieur Théoneste Nguba indique que les paysans qui ont recouvré la liberté sont en train de recevoir les soins médicaux à l’hôpital général de Bambo : « il semble qu’ils avaient été copieusement tabassés parce que l’un d’entre eux se trouvait dans un état critique », renseigne-t-il, ajoutant que toutes ces personnes avaient été prises en otages par des hommes armés non autrement identifiés, lorsqu’elles exerçaient leurs activités champêtres.

Le kidnapping des civils se poursuivent toujours dans la région de Rutshuru. Au moins 15 personnes ont été enlevées par des bandits armés mercredi 19 juin au village Kishishe, à environ 35 Km de Kibirizi dans la chefferie de Bwito en territoire de Rutshuru. Les victimes ont été surprises dans leurs champs avant d’être amenées en brousse.

Joseph Tsongo