Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Norbert Basengezi Katintima se dit fier de quitter calmement la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) avec joie d’avoir accompli la mission assignée à cette institution d’appui à la démocratie pour le mandat 2013-2019.

« Moi, j’ai plutôt une joie en quittant la CENI parce que, si je quittais sous les coups de balles, ce serait un regret. Aujourd’hui, c’est Félix Tshisekedi qui est président, il part manger chez Kabila et Kabila part manger chez lui. Nous n’avons jamais vécu ça, cette alternance est un acquis. Nous avons 500 députés élus. Il y avait un Sénat de 12 ans, aujourd’hui il y a un bureau du Sénat qui se met en place, il y avait des assemblées provinciales de 12 ans, je crois que c’est à applaudir », a déclaré le désormais ancien numéro 2 de la centrale électorale au cours d’une conférence de presse ce mardi 18 juin.

Contexte

Norbert Basengezi a présenté sa lettre de démission au poste de vice-président de la CENI, le 3 juin dernier au président national du PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie), Joseph Kabila. Avant d’occuper ce poste, il avait été 2ème vice-président de la Commission Électorale Indépendante (CEI) en charge de l’Inscription des électeurs et des candidats (2003-2008). Membre du Comité Exécutif National, du Conseil National et du Bureau Politique du PPRD, il a été également député National PPRD, élu à Walungu.

La CENI est composée de treize membres désignés par les forces politiques de l'Assemblée Nationale en raison de six délégués dont deux femmes par la Majorité et de quatre délégués dont une femme par l'opposition politique. La société civile y est représentée par trois délégués. Ces 13 membres constituent la plénière de la CENI. Pour sa part, le Bureau de la centrale électorale est composé de six membres dont au moins deux femmes, l’une issue de la majorité et l’autre de l’opposition politique.

Fonseca Mansianga

 

Vidéo