Breaking news

RDC : A Kasindi, la population a manifesté contre la persistance de l'insécurité à Beni

Jeudi 13 juin 2019 - 16:00
Catégorie
Photo Droits tiers

A Kasindi, une cité frontalière avec l’Ouganda, en territoire de Beni (Nord-Kivu), des centaines d’habitants étaient descendus dans les rues, ce jeudi 13 juin, pour dénoncer la persistance de l’insécurité à Beni, caractérisée par des tueries et enlèvements des civils. 

Cette marche est partie du pont Lubiriha via la barrière de péage de Kasindi jusqu’au bureau du fonctionnaire délégué du gouverneur, où un mémorandum a été déposé. Plusieurs couches de la population ont pris part à cette manifestation parmi lesquelles les mouvements citoyens, les étudiants, les opérateurs économiques ou encore les politiciens.

Joint par ACTUALITE.CD, Profil Kalengya, vice-président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC)/Kasindi, précise que les manifestants exigent la libération de quatre opérateurs économiques de Kasindi, enlevés le 5 juin, à Nyaleke-Rizeri, par les rebelles ADF. 

" Nous sommes d'accord avec ces journées sans travail, parce que cette insécurité n'épargne personne. Voilà pourquoi même les politiciens ont pris part à la marche. Nous allons poursuivre avec nos actions jusqu'à ce que nos collègues soient retrouvés. Ici, il est question d'interpeller les autorités ", a-t-il dit à ACTUALITÉ.CD.

Zèbre Kapepya, président de la société civile locale, a, pour sa part, annoncé que “ les activités sont de fond en comble paralysées. Les portes des boutiques et petits commerces sont hermétiquement fermées depuis ce jeudi. Une situation qui va aller jusqu'à samedi”.

L’armée a rapporté, le mercredi 5 juin, des accrochages avec des présumés rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) sur la route nationale n° 4, entre Beni et Kasindi. C’était suite à une embuscade des présumés rebelles ADF tendue aux véhicules des commerçants à la hauteur de la zone appelée Rizeri, à une dizaine de kilomètres au nord-est de la ville de Beni.

L’embuscade avait fait un mort et plusieurs disparus, selon les sources locales. Les rebelles avaient ouvert le feu sur des véhicules qui provenaient de la cité frontalière de Kasindi.

Yassin Kombi