Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) annonce une série de mesures adoptées pour soutenir la riposte contre l’épidémie d’Ebola qui sévit dans l’est de la RDC. L’ONU dit avoir pris des dispositions notamment pour sécuriser les zones touchées par l’épidémie dans le but de permettre une riposte efficace.

Les Nations Unies décident de renforcer le travail de terrain. Pour cela, le numéro 2 de la Monusco David Gressly a été nommé coordonnateur des interventions d'urgence des Nations Unies pour la lutte contre Ebola (EERC).

« M. Gressly, riche d’expériences en leadership humanitaire, politique et sécurité, fera rapport à la Représentante spéciale, Leila Zerrougui. Il supervisera la coordination du soutien international à la riposte Ebola et veillera à ce qu'un environnement favorable, en particulier en matière de sécurité et de climat politique, soit en place pour permettre à la riposte Ebola d'être encore plus efficace », lit-on dans un communiqué de presse de la Monusco publié ce jeudi 23 mai 2019.

Environ 10 mois déjà depuis son apparition dans l’est de la RDC, l’épidémie d’Ebola a déjà causé la mort de plus de 1200 personnes. L’activisme des groupes armés et l’hostilité des certaines communautés locales pénalisent la riposte contre l’épidémie. L’ONU espère que de nouvelles mesures qu’elle a prise permettront de lutter contre la méfiance et l’insécurité qui entravent une réponse efficace contre l’épidémie.  

« La riposte au virus Ebola évolue dans un environnement opérationnel d'une complexité sans précédent pour une urgence de santé publique ; l'insécurité et les manifestations politiques ont régulièrement perturbé nos efforts pour lutter contre la maladie. Par conséquent, une réponse renforcée à l'échelle de l'ONU est nécessaire pour surmonter ces contraintes opérationnelles, ce qui implique de déplacer les hauts responsables et la prise des décisions opérationnelles vers l'épicentre de l'épidémie à Butembo. Nous n'avons pas de temps à perdre », a déclaré David Gressly, cité dans le communiqué.

Pendant sa visite officielle le lundi dernier à Kinshasa, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait également promis le soutien indéfectible de son pays pour appuyer la lutte contre l'épidémie d’Ebola dans l’est de la RDC.

Will Cleas Nlemvo