Breaking news

RDC - Butembo : La justice militaire met la main sur les meurtriers présumés du médecin de l'OMS

Mercredi 24 avril 2019 - 21:18
Catégorie
Avant le rapatriement de la dépouille du Dr Richard Mouzoko / DR

 

L'auditorat près la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu annonce avoir arrêté 11 miliciens présumés auteurs du meurtre de Richard Mouzoko,  médecin camerounais et expert de l'OMS, tué le vendredi 19 avril, dans une attaque contre une équipe de riposte contre la maladie à virus Ebola dans l'enceinte de la clinique de l'Université catholique du Graben (UCG) dans la ville Butembo (Nord-Kivu).

 

Selon le colonel Kumbu Ngoma, substitut de l'auditeur (procureur) près la cour militaire opérationnelle du Nord - Kivu, l'attaque a été commanditée par Katembo qui a été arrêté ce mercredi. Six  assaillants ont été arrêtés pendant la poursuite et 5 autres ont été arrêtés trois jours après les évènements.

 

Parmi eux, trois auteurs matériels. Ils ont été reconnus d'avoir tiré sur le médecin camerounais à la clinique de l'UCG et blessé le médecin congolais. Sur la liste des auteurs moraux figure le général autoproclamé "Masumbuko" basé à Kanyatsi-Ngeleza, localité située sur la route qui mène vers Luhutu, dans le territoire de Lubero.

 

Celui-ci est décrit comme l'homme ayant fourni des miliciens à Katembo pour mener des attaques à Butembo contre les équipes de la riposte contre la maladie à virus Ebola notamment à l'UCG et à l'hôpital de Katwa. Le colonel Kumbu Ngoma précise que cette attaque était "planifiée" les 7 et 18 Avril de l'année en cours.

Dans leur planification, ils voulaient aussi tuer l'évêque du diocèse de Butembo - Beni, Mgr Melchisédech Sikuli et le révérend pasteur de Katwa, monsieur Nzobi parce "qu'ils sont entrain de sensibiliser la population contre la Maladie à virus Ebola",  ajoute l'officier de l'armée.

RDC : Un médecin étranger tué dans l’attaque armée contre une équipe de riposte contre Ebola à Butembo https://actualite.cd/2019/04/19/rdc-un-medecin-etranger-tue-dans-lattaque-armee-contre-une-equipe-de-riposte-contre

Plus d'une centaine d'infirmiers et médecins de Butembo et environs ont manifesté, ce mercredi 24 avril, dans les rues pour réclamer que leur sécurité soit garantie.

Ces professionnels de santé disent regretter qu'ils soient pris pour cible par des inconnus alors qu'ils contribuent à la riposte contre Ébola qui a déjà fait 880 morts.

 

Yassin Kombi