Catégorie
Jason Stearns / DR

 

Ancien expert de l’ONU et aujourd’hui directeur du Groupe d’étude sur le Congo (GEC) , un projet porté par l'Université de New - York , Jason Stearns , se montre méfiant envers les revendications de l'Etat islamique , qui n'a pas des troupes sur le sol congolais.    Jeudi dernier ,  cette organisation terroriste

d'idéologie salafiste djihadiste a revendiqué une attaque contre un campement des FARDC près de Kamago dans le territoire de Beni où des attaques sont attribuées depuis 5 ans aux rebelles ougandais des forces démocratiques alliés (ADF).

 

L'El a pour but d'Établir un califat dans le monde musulman et instaurer de la charia.  Comment justifier son activisme dans un pays laïc où l'islam n'est pas persécuté.  Jason Stearns a répondu aux questions de ACTUALITE.CD.

Peut - on croire à cette revendication de l'El et appuyer la thèse gouvernementale ? 

"Amaq, la branche médias de l'EI, a fait deux déclarations. Les deux étaient relativement vagues, mais ils ont parlé d'une attaque contre les FARDC à Bovata, dans la chefferie de Watalinga, qui a bien eu lieu mardi de cette semaine. Il est plausible que cette attaque, ainsi que d'autres dans cette région récemment, ait été menée par les ADF, bien que nous ayons besoin d'une confirmation supplémentaire. Cependant, nous devons faire très attention de ne pas dire ensuite qu'il s'agissait d'une attaque de l'État islamique.

L'ADF a effectivement des liens avec l'El. Dans les vidéos internes que nous avons obtenues, les membres de l'ADF présentent leurs revendications de la même manière à l'IE, ont un drapeau similaire et parlent de la création d'un État islamique en Afrique centrale. Plus concrètement, nous savons qu'il y a eu des contacts entre l'ADF et l'EI. En juillet dernier, un ressortissant kényan, Waleed Zein, a été arrêté à Nairobi pour son rôle d'intermédiaire financier entre l'EI en Syrie et divers groupes en Afrique, y compris les ADF. Nous avons pu corroborer cela avec les transfuges de l'ADF, et le gouvernement américain l'a condamné à des sanctions. Nous pensons qu'il y a eu des autres contacts aussi entre les deux groupes.

Cependant, affirmer qu'il existe des liens entre les deux groupes est très différent de dire qu'il existe une réelle collaboration opérationnelle."

Que chercherait l'El en revendiquant cette attaque ? , une fausse revendication peut - être ?

"Une bonne question. S'il s'agit effectivement de l'EI, nous ne le savons pas vraiment. C'est la première fois que l'EI prétend avoir des liens formels avec les ADF. Il est clair que, après leurs défaites en Syrie et en Irak, ils cherchent de nouvelles alliances. Et il est certainement significatif que cette déclaration intervienne deux semaines après que le président Tshisekedi a officiellement annoncé à Washington que le Congo se joignait à la bataille internationale contre ISIS."

 

l'État islamique,  dispose -t- il des combattants à Beni et si non , collabore- t- il avec l'ADF ou d'autres groupes armés ? 

"L'EI n'existe pas à Beni comme groupe indépendant. Si on peut dire qu'il est présent, c'est à travers les ADF, qui sont sur place depuis 25 ans. Pour comprendre la raison que les ADF cherchent à créer des liens avec l'El, il faut comprendre les dynamiques internes de ce groupe. En fait, les ADF n'étaient pas comme des autres groupes islamistes en Afrique de l'Est––ils s'isolaient du monde, n'avaient pas un porte-parole et ne revendiquaient presque jamais leurs actions sur terrain. C'est avec les opérations Sukola, qui ont été lancées en janvier 2014 contre eux, qu'ils ont changé. Ils ont été presque démantelé, et leur commandant suprême Jamil Mukulu a été arrêté en 2015 en Tanzanie. C'est le nouveau chef militaire, Seka Baluku, qui semble être intéressé à créer des liens avec d'autres groupes islamistes dans la région, probablement pour renforcer sa base au sein du mouvement et attirer de nouvelles ressources humaines et financières."

 

Comment endiguer cette menace ? 

"Soyons  extrêmement attentifs à ne pas exagérer l’importance de l’El ou des groupes armés islamistes dans l’est du Congo. Les ADF sont l’un des 140 groupes armés de l’est du Congo, mais l’un des plus brutaux.  Les ADF sont là depuis 25 ans et sont profondément ancrés dans la société locale. nous devrions simplement comprendre son insurrection en termes de terrorisme, mais plutôt en tant que problème politique nécessitant une réforme de l'État congolais et l'engagement des acteurs locaux."

 

 Si la thèse terroriste était vraie , les FARDC seront - elles en mesure de faire face à cette menace ? 

"Ça c'est la plus grande question, je pense. Dans le passé, les FARDC ont fait preuve de beaucoup de courage. Quand le Général Bahuma conduisait les opérations, entre janvier et août 2014, il y avait des grandes avancées sur le terrain––on est arrivé à presque défaire le groupe, il restait seulement peut-être 100-200 combattants, et le groupe s'est scindé en plusieurs parties. Mais depuis lors, l'armée a perdu son élan. Les opérations souffrent souvent d'un manque de ressources, les unités sont sous-équipées et souvent leurs effectifs sont gonflées pour qu'on leur donnent plus de moyens. Pour moi, la solution de la question des ADF, comme la question du conflit en général à l'Est, passe nécessairement par la réforme des services de sécurité."

 

Pourquoi  du terrorisme alors que la RDC est un pays laïc,  l'islam n'est pas persécuté dans le pays.?

Les racines des ADF ne sont en RDC, mais plutôt en Ouganda, ou un conflit autour du pouvoir dans la communauté musulmane, plus précisément dans le secte Tabliq, a conduit à la création des ADF en 1993.

 

interview réalisée par Christine Tshibuyi