Breaking news

RDC : A Beni, la société civile attend Tshisekedi avec un chapelet de recommandations

Mardi 16 avril 2019 - 00:44
Tshisekedi à Goma / DR

Après Goma où il séjourne depuis dimanche, le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Antoine Tshisekedi, est attendu, ce mardi 16 avril, dans la ville de Beni (Nord-Kivu), a annoncé le maire Nyonyi Bwanakawa.

La société civile urbaine attend du chef de l'État la matérialisation de sa promesse de campagne, celle de la restauration de la paix dans cette contrée en proie aux attaques des rebelles et milices locales.

"La population de Beni attend l'arrivée du président de la République. Avec cette arrivée du chef de l'État, nous pensons qu'il va s'imprégner de la réalité sur le terrain. Mais également, notre attente est que sa promesse soit réalisée. Vous savez que le président de la République a promis la sécurité aux populations de Beni-Lubero dans son programme de 100 jours ! Donc nous voudrons que la sécurité soit restaurée pour que la population de Beni ait confiance aux institutions de l'État malgré que les anciennes autorités promettaient toujours la paix aux benitiens mais rien ne se faisait voir", a dit à ACTUALITE.CD, Kizito Bin Hangi, président de la société civile de Beni.

Tshisekedi est attendu à Beni alors que la région fait face aux multiples attaques des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) notamment en territoire de Beni, après les élections du 31 mars.

Début avril, une trentaine de civils étaient enlevés par les rebelles ADF à Samboko-Tchanitchani avant d'être relancé par ses ravisseurs.

Sept (7) civils ont été tués dans la soirée du jeudi 11 avril par les présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) à Kyanimbe, village situé dans la chefferie de Watalinga, à environ 100 kilomètres au nord-est de la ville de Beni.

La société civile territoire de Beni a trois recommandations à remettre au président de la République pour mettre fin à l'activisme des ADF dans cette partie du pays, parmi lesquelles l'assainissement des services de renseignement.

"Nous voulons accompagner les actions du président Tshisekedi de manière à ce que la communauté de Beni retrouve la paix parce que nous avons fait des années dans une situation confuse. Pour que la paix revienne, nous avons trois recommandations au président, c'est l'encadrement de l'armée, la police, l'ANR. Et tous ceux qui sont concernés par cette responsabilité doivent vraiment être pris en charge de manière sereine. Il y a aussi l’assainissement des services de renseignement. Depuis l'époque du général Bauma jusqu'aujourd'hui ce qui cause toujours problème c'est le renseignement au niveau des opérations militaires, donc tout se fait de manière infiltrée. Il faut travailler sur ça pour que nous puissions asphyxier l'ennemi", a dit à ACTUALITE.CD, Janvier Kasairyo, secrétaire de la société civile territoire de Beni.

La situation sécuritaire dans l'ensemble de la province du Nord-Kivu reste préoccupante. Félix Tshisekedi avait promis pendant sa campagne présidentielle de délocaliser, une fois élu président de la République, l'état-major des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) au Nord-Kivu.

Yassin Kombi, à Beni

Catégorie