Photo ACTUALITE.CD

Félix Tshisekedi s’est adressé aux femmes de l’Est de la RDC. A l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme, le chef de l’Etat a insisté sur l’impunité. Il a évoqué les viols, les coups et blessures notamment de la part de divers groupes armés qui agissent dans cette partie du pays.

« Vos souffrances doivent prendre fin et vos larmes doivent cesser de couler. Il est plus que temps que l’impunité cesse et que des sanctions exemplaires soient prises et appliquées effectivement contre les responsables des horreurs », a-t-il déclaré dans son discours à la Cité de l’Union africaine, dans la commune de Ngaliema, où il avait reçu vendredi 8 mars une vingtaine de « femmes congolaises d’exception ».

Le chef de l’Etat a eu une séance de travail avec ces femmes qui venaient de plusieurs secteurs. Parmi elles, il y avait notamment Rose Mutombo, présidente du Cadre de concertation de la femme congolaise (CAFCO), Anny Modi, présidente de AFIA Mama, Fifi Baka, point focal de Rien sans les femmes, Mamitsho Ponshi, secrétaire générale de l’Association des pilotes de la RDC, Thérèse Kirongozi, femme ingénieure, Nicole Sulu, présidente du réseau Makutano.

Sur le plan mondial, cette Journée internationale des droits des femmes, célébrée tous les ans le 8 mars, aura pour thème l’année prochaine « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ».

Catégorie