Catégorie
Photo ACTUALITE.CD

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) considère que les résultats provisoires de la présidentielle du 30 décembre 2018 ne correspondent pas aux données en sa possession.

« Nous prenons acte de la publication des résultats par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), mais les résultats publiés ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d'observation électorale », a déclaré l’Abbé Donatien N’shole, secrétaire général de la CENCO, au cours d’une conférence de presse organisée ce jeudi 10 janvier au Centre Interdiocésain, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

La CENCO n'a cependant pas révélé le nom de celui qui, selon son observation, devrait l'emporter. Elle appelle au calme et a demandé aux candidats donnés pour perdants de recourir aux voies légales pour contester, s'ils le désirent.

Un peu plus tôt dans la journée, c’était Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, qui abondait dans le même sens.  

«  Les élections se sont déroulées à peu près dans le calme, ce qui est une bonne chose, mais il semble que, Monsieur Tshisekedi déclaré vainqueur, les résultats proclamés ne soient pas conformes aux résultats qu’on a pu constater ici ou là », a-t-il dit sur le plateau de CNews.

Sans avancer plus de détail, il avait donné comme référence l’épiscopat catholique congolais.

« La CENCO a fait des vérifications et annoncé des résultats qui étaient totalement différents () Je pense qu’il faut qu’on garde d’abord son calme, qu’on évite les résultats et qu’ensuite la clarté soit faite sur ces résultats », a encore dit Jean-Yves Le Drian.

Selon les résultats publiés par la CENI, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a emporté avec 7.051.013, soit 38,57%. Il est suivi de Martin Fayulu Madidi avec 6.366.732, soit 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary avec 4.357.359, soit 23,84%. Le taux de participation à ce scrutin est de 47,56%, selon la centrale électorale.

Christine Tshibuyi