Photo ACTUALITE.CD

Par la voix de son porte-parole, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a pris note des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC).

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties prenantes à s’abstenir d’actes violents et à régler tout contentieux électoral par les mécanismes institutionnels établis, conformément à la Constitution de la République démocratique du Congo et aux lois électorales pertinentes », a dit son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse rendue publique mercredi soir depuis New York.

 Guterres a félicité le peuple congolais et les acteurs politiques pour le déroulement des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, qui ont connu, selon les mots de son porte-parole, une large et inclusive participation des partis politiques.

« Le Secrétaire général exprime le vœu que la CENI, la Cour constitutionnelle, le gouvernement, les partis politiques et la société civile s’élèveront chacun à la hauteur de leur responsabilité dans le maintien de la stabilité et des pratiques démocratiques en République démocratique du Congo », a souligné son porte-parole.

Selon les résultats publiés par la CENI, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a emporté avec 7.051.013, soit 38,57%. Il est suivi de Martin Fayulu Madidi avec 6.366.732, soit 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary avec 4.357.359, soit 23,84%. Le taux de participation à ce scrutin est de 47,56%, selon la centrale électorale.

Catégorie