Yves Mpunga

Communiqué.

Après l'annulation de son meeting

Kinshasa s'apprêtait à vivre un événement politique ce samedi 3 Novembre 2018, avec le meeting populaire programmé de Yves Mpunga avec son parti Lutte pour une Congo Moderne, LCM, appuyé par sa plateforme Première Force Politique, PFP.

Si une telle activité pouvait paraître ordinaire pour des formations politiques déjà connues et ayant pignons sur rues, elle ne pouvait pas en être une dans ce cas précis de Yves Mpunga, compétiteur au scrutin présidentiel du 23 Décembre 2018 et qualifié par l'opinion d'"expert", hier encore pratiquement inconnu du public.

Cette sorte d'audace pour ce candidat à la Magistrature suprême, de descendre dans l'arène des manifestations populaires apparemment réservé à certains, a de quoi attirer l'attention des Congolais en général et des Kinois en particulier, eux qui, en effet, étaient jusqu'ici limités qu'aux prestations des acteurs traditionnels du théâtre politique congolais.

Qu'allait dire Yves Mpunga? Quel message de particulier avait-il à transmettre à ses nombreux compatriotes qui y étaient attendus par dizaines de milliers au vue de l'engouement déjà perceptible à Kinshasa? Autant des questions à l'instar des biens d'autres qui devront momentanément rester sans réponse, simplement parce que l'Hôtel de Ville de Kinshasa en a décidé autrement, par le refus de prendre acte de cette manifestation.

Une frange partie de l'opinion n'hésite pas alors à lier ce refus des autorités urbaines à ce que promettait Yves Mpunga  clairement dans l'invitation à ce meeting populaire; "BOYA KOYOKA VÉRITÉS POLELE POLELE!". Et lorsqu'on connaît le bagage des connaissances, la lucidité d'esprit, le franc parler et la loquacité de ce tribun, il y avait de quoi s'attendre à un tel "refus d'autorisation".

Surtout que sur un autre angle, non le moindre aussi et d'après des informations en notre possession, il apparaît que Yves Mpunga bénéficie déjà d'une opinion favorable dans les milieux des églises de réveil sur toute l'étendue de la Rdc. Et lorsqu'on pense au taux de représentation de ces confessions sur la sphère religieuse congolaise, les choses deviennent donc claires. Ajouter à cela de prophéties religieuses et autres témoignages de chefs traditionnels clairement documentés, lesquels révèlent que le prochain Président élu ne sortira ni de la coalition au pouvoir, le FCC, ni de l'Opposition, mais qu'il sera une nouvelle figure politique. Ceci peut bien alors justifier les craintes de ces deux camps jusque-là incontournables des trophées politiques en Rdc.

Yves Mpunga n'est donc plus alors n'importe qui. Ceux qui l'ignoraient encore n'ont plus qu'à se rendre à l'évidence, qu'il faille désormais compter avec cette nouvelle force politique en République Démocratique du Congo.

Pour l'intéressé lui-même que nous avons pu joindre par téléphone, ce meeting du 3 Novembre n'est pas un RDV raté, mais simplement une partie remise à une autre date qui sera très bientôt fixée et rendue publique. Avant de s'exclamer : "Si tout le monde a droit à une pré-campagne comme on l'observe, pourquoi pas Yves Mpunga. Qu'ils se préparent à s'écrouler sur le tapis du ring électoral"

Salomon Arudi Lelo, correspondance particulière

Catégorie