Catégorie
Le ministre de la santé Oly Ilunga / Photo Tiers

 

Le ministre de la santé,Dr Oly Ilunga vient d'adresser un message de compassion aux habitants de Beni après la mort samedi dernier de 19 personnes dont 15 civils et 4 militaires tués dans l'attaque survenue dans les entités de l'est de Beni.

Cette insécurité a occasionné dimanche la suspension "temporaire"  des activités de terrain des équipes de la riposte contre la maladie à virus ebola dans la région.

Malgré cette suspension, Ilunga rassure que son ministère n'aménagera aucun effort pour éviter une nouvelle tragédie aux habitants de beni.

"Nous sommes conscients que cette épidémie d’Ebola est un nouveau fléau qui s’ajoute aux différents fardeaux qui vous accablent depuis de nombreuses années. Aussi, nous mettons tout en œuvre pour que cette épidémie, qui a déjà tué 100 personnes depuis sa survenue, ne soit pas à l’origine d’une nouvelle tragédie pour les populations du Nord-Kivu."a déclaré le ministre.

Ce lundi 24 septembre,la société civile a appelé la population à observer cinq jours sans activités,période à laquelle toutes les activités socio-économiques ne seront pas autorisées même les activités liées à la riposte contre l'épidémie d'Ebola.

Oly Ilunga a appelé à l'unité avec les autorités sanitaires pour vaincre Ebola qui a déjà tué 100 personnes.

"Nous partageons votre peine. Ne laissons pas ces incidents tragiques nous diviser. Restons unis et solidaires car, au-delà de la réponse médicale, le seul moyen de mettre fin à l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola reste la mobilisation et l’engagement de la communauté aux côtés des autorités sanitaires."a-t-il ajouté.

La dixième épidémie déclarée en RDC vient de faire 100 morts dans la région. Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 11.417 personnes ont été vaccinées, dont 4.056 à Mabalako, 3.652 à Beni, 1.632 à Mandima, 834 à Butembo, 613 à Katwa, 270 à Masereka, 164 à Komanda, 121 à Oicha, 65 à Kinshasa (personnel médical à déployer), et 10 à Tchomia.

Yassin Kombi

Vidéo