Des équipes sanitaires en pleine riposte

 

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a annoncé, ce vendredi 14 septembre, avoir renforcé ses opérations contre le virus Ebola, après que de nouveaux cas ont été enregistrés dans la ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu.

«Butembo est une ville commerciale importante et compte près d’un million d’habitants. Il y a donc un risque réel que le virus se propage rapidement dans un tel centre », a déclaré dans un communiqué le Dr Gianfranco Rotigliano, Représentant de l'UNICEF en RDC, lors de sa visite dans la ville.

L'agence onusienne compte déployer à Butembo une équipe de 11 spécialistes dans les domaines de la communication communautaire, de l'éducation, de l'assistance psychosociale, de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, pour lutter contre la maladie et éviter la propagation de l'épidémie, ajoute le communiqué. 

« Le nombre des cas d'Ebola confirmés à Butembo reste limité, mais nous devons nous assurer que tout est en train d'être mis en œuvre pour que l'épidémie soit maîtrisée à ce stade précoce », a rassuré Dr Rotigliano.

Pour combattre Ebola , l'Agence Onusienne basée à New-York s'est investie notamment dans la sensibilisation des masses.  Elle  a collaboré avec "des responsables communautaires, des jeunes et des chefs religieux pour atteindre plus de 3,3 millions de personnes avec des messages de prévention et de plaidoyer contre le virus Ebola", souligne le même texte.

Ses équipes multidisciplinaires sont composées d’anthropologues, qui veillent à ce que l’intervention soit "sensible aux croyances et aux pratiques culturelles, en particulier en ce qui concerne les soins aux personnes malades et aux préoccupations des populations concernant les enterrements sûrs et dignes", détaille l'Agence spécialisée. 

Déclaré début août à Mangina, localité proche de la ville de Beni, avant de se propager à Mandima (Ituri), le virus Ebola s'est propagé à Butembo le 4 septembre par une personne qui avait refusé de coopérer avec les autorités sanitaires et qui s’était enfuie à Butembo après être tombée malade.

En date du 13 septembre 2018, l'épidémie avait déjà fait 94 morts dont 63 parmi les 109 cas confirmés, d'après un bilan du ministère de la Santé publié vendredi. 

Christine Tshibuyi

Catégorie