Journalistes

L’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) réagit sur la décision du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) demandant aux journalistes candidats aux élections législatives de démissionner de leur profession.

D’après l’UNPC, l’autorégulation des professionnels des médias ne relève pas de la compétence du CSAC.

«L’UNPC tient à démarquer ses missions à celles du CSAC. D’autant qu’elle autorégule les professionnels des médias à l’intérieur de la profession et que le CSAC régule les médias », souligne la corporation des journalistes dans un communiqué ce jeudi 13 septembre 2018.

L’UNPC ajoute que cette mesure du CSAC ne repose sur aucune disposition légale notamment le code d'éthique du journaliste congolais.

«Le CSAC paraît confondre l’éthique et le code de déontologie qui ne sont pas, par ailleurs, synonymes, en ceci que le code est un corps des règles plus ou moins précises et que l’éthique n’est pas codifiée tout autant. Elle fait simplement appel à la conscience de chacun et tient aux valeurs et à des principes moraux (…) l’éthique n’est pas une norme écrite pour que le CSAC s’en réfère pour contraindre les journalistes candidats à cesser d’appartenir à la profession alors qu’ils ne sont pas candidats», explique l’UNPC dans son communiqué.

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) avait adressé une recommandation aux professionnels des médias qui ont posé leurs candidatures comme députés nationaux ou provinciaux de se retirer de l’exercice professionnel avant la publication des listes définitives par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Will Cleas Nlemvo

 

Catégorie