Photo ACTUALITE.CD

L’opposition multiplie les réunions pour dégager les stratégies afin de remporter la présidentielle du 23 décembre. L’idée d’une candidature commune est toujours évoquée par les états-généraux des partis. Le Journal du Citoyen (JDC) fait le tour des sièges des principaux partis et interroge les militants.

Ce lundi 10 septembre, les reporters du Journal du Citoyen se sont rendus au siège national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), sur la 10ème rue, dans la commune de Limete, à Kinshasa. Ici, les avis convergent autour des préalables pour les candidats à la candidature commune.

15 heures 30, des militants ne cessent de franchir le seuil du parti. En petits groupes à chaque coin de la concession, un seul sujet alimente les débats : La candidature commune de l’opposition. 

Marcelin bilomba

« L’idée de candidature unique n’est pas une mauvaise chose. Ça ne sert à rien de nous éparpiller. Il faut faire converger les efforts. C’est une lutte collective, une lutte d’ensemble afin de gagner ensemble », dit-il après avoir participé à la campagne un dollar américain pour Félix Tshisekedi.

Jean-Claude Busa

« Cette histoire de candidature commune est tout d’abord poussée par les services de renseignements pour détourner la classe politique et favoriser la tricherie », ajoute-t-il, lui est permanent au siège du parti.

Fils Mukoko

« Je soutiens cette idée de candidature unique de l’opposition. Cependant, cela n’est pas une priorité. Il faut d’abord enlever la machine à « voler » de Corneille Nangaa. Car, quiconque sera désigné candidat commun va échouer aux élections avec cette machine. Il faut d’abord l’évacuer et on parlera de la candidature commune »

Au cas où Felix Tshisekedi n’est pas désigné candidat unique…

Jean-Claude Busa

« Le parti politique dudit candidat doit être mieux implanté que l’UDPS et avoir un socle sociologique plus assis que celui de l’UDPS et avoir une forte représentativité au sein de l’Assemblée nationale », énumère Busa. Sinon, sa réponse est catégorique : « Non, je ne soutiendrai pas un autre candidat »! 

Marcelin

« Ceux qui vont discuter pour dégager le candidat unique doivent le faire sur des bases objectives, très claires et précises. Si les candidats nous présentent leurs programmes, celui qui aura un programme beaucoup plus attractif pour avaler ce qui sera présenté par les autres, le choix sera porté sur celui-là. Il n’y a pas trois ou quatre grands partis politiques. Là, encore, le choix sera plus réduit. Si le président Félix Tshisekedi opte pour soutenir un autre candidat, en tant que démocrate, je m’inclinerai ».

Gisèle

« Nous sommes derrière le président de notre parti. S’il trouve que la ligne de conduite est respectée, nous n’aurons pas à dire. Par contre, si notre président est désigné pour représenter l’opposition, ce sera une meilleure chose étant donné que nous sommes le fils aîné de l’opposition en RDC. Nous soutenir sera un gain pour tout le monde ».

Prisca LOKALE / IFASIC

Vous pouvez suivre toutes ces réactions en audio ci-dessous:

Lire aussi: Candidature commune de l’opposition : Ce qu’en pensent les militants du PALU

JDC

Catégorie