RDC :  7 jours de détention pour deux policiers qui n’ont pas pu empêcher une manifestation contre la machine à voter
Lundi 10 septembre 2018 - 08:05
Lucha Kananga

Le capitaine Kaseme Kaseme et le commissaire Mukengeshayi Tshibangu, tous deux responsables du Groupe Mobile d'Intervention (GMI) de la Police Nationale Congolaise (PNC) sont toujours en détention depuis le 3 septembre 2018 à Kananga (Kasaï-central). Ils sont poursuivis pour « violation des consignes », d’après les sources de l’auditorat militaire de Kananga.

Les deux officiers ont été arrêtés en marge de la manifestation du mouvement citoyen LUCHA au siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Selon plusieurs sources, il leur est reproché de n’avoir pas pu empêcher la tenue de ce sit-in qui était destiné à protester contre l’usage de la machine à voter pour les élections du 23 décembre 2018.

« Il n’y a aucun fait caractéristique d’une violation des consignes dans cette affaire. J’ai eu une altercation avec les autorités provinciales à ce sujet. Elles m’ont promis de libérer ces deux policiers ce lundi », a dit à ACTUALITE.CD George Kapiamba, président de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ).

Pour sa part, la LUCHA se dit “solidaire” avec les deux officiers et exige leur libération sans condition.

"La Lucha Kananga qui compatit avec les familles de ces derniers (...) promet d'organiser un sit-in pour exiger et obtenir leur libération", dit un communiqué du mouvement citoyen qui exhorte d'autres responsables de la police "à ne pas exécuter les injonctions politiques car la police est apolitique".

Lire aussi : RDC-Kananga : Lucha exige la libération de deux officiers de la police arrêtés lors de la marche contre la machine à voter

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une