Après des cas des tueries enregistrés ces derniers jours dans la ville de Goma, le général Placide Nyembo, commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC) au Nord-Kivu, dénonce le manque de communication entre la population et la PNC pour arriver à surmonter l’insécurité grandissante dans la ville.

Au cours de la première parade animée ce lundi 21 août 2017, au terrain Afya, en présence de différentes unités de la police, le commissaire divisionnaire adjoint récemment affecté au Nord-Kivu invite la population de Goma à collaborer activement avec la police en dénonçant la présence des “bandits” dans différents coins de la ville.

<i>“Je demande à la population de s’organiser pour aider la police. Lorsque les bandits arrivent, encerclent tout un quartier, vous (ndlr : Population) n’appelez pas la police. C’est lorsqu’ils (Bandits) se sont déjà retirés après avoir commis de forfaits, après avoir tué, que la police est alertée. Cette dernière ne fait pas de la magie. Il faut appeler la police lorsque les criminels sont encore là”</i>, a dit le général Nyembo.

Le numéro 1 de la police a, à cette occasion, communiqué à la population les numéros verts de la police pour alerter la police en cas de danger.

A en croire le général Placide Nyembo, chef de la police au Nord-Kivu, les deux numéros (+243 97 00 38 580, +243 81 10 50 058) permettront à la population d’alerter la police à temps réel pour intervenir en cas des divers actes criminels.

La ville de Goma qui compte deux communes (Karisimbi et Goma) connaît une recrudescence de l’insécurité depuis quelques semaines suite à l’activisme des hommes armés.

Environ dix personnes ont été tuées en deux semaines en pleine ville et ses environs.

Les cas d’insécurité sont aussi rapportés dans plusieurs coins de la province du Nord-Kivu où des tueries des personnes sont perpétrées. Samedi dernier, la population de Beni a manifesté pour protester contre deux cas de meurtre par balle en 48 heures.

<b>Patrick Maki  </b>

Catégorie