RDC : une des positions des FARDC attaquée à Kibumba
Mardi 24 mai 2022 - 09:14

Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) s'affrontent depuis tôt ce matin du mardi 24 mai contre les rebelles du mouvement du 23 mars (M23) dans la région de Kibumba, à une trentaine de kilomètres de Goma, dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu).

Le porte-parole du secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola2, le lieutenant-colonel Njike Kaiko Guillaume confirme l'information. Il indique que l’armée réplique justement à une attaque d'une de ses positions dans la région.

« Il y eu attaque de l'une de nos positions de Kibumba à 3h mais au moment où nous vous parlons, les FARDC ont déjoué cette attaque et nous sommes à Kibumba. La situation est sous contrôle de l'armée loyaliste. Des détonations se font entendre, c’est la riposte farouche des FARDC. La population doit garder son calme et laisser son armée travailler. L'armée est là et la population n'a rien à craindre. Nous avons le devoir de sécuriser notre population », a dit, à ACTUALITE.CD, le lieutenant-colonel Njike Kaiko Guillaume.

Au sujet de l’infiltration des militaires des Forces rwandaises de la défense (RDF), en réplique aux obus de l’armée congolaise qui seraient tombés lundi sur le sol rwandais, le lieutenant-colonel Njike Kaiko Guillaume affirme que l’armée loyaliste travaille encore en vue d'identifier l’ennemi.

« Laissez-nous le temps de bien identifier l'ennemi qui nous a attaqués. Je pense qu'il est encore trop tôt pour parler de tel ou tel autre. Nos services sont en train de travailler là-dessus et nous osons croire que dans les heures qui suivent, nous serons en mesure de vous donner l'identification complète de l'ennemi », a ajouté le lieutenant-colonel Njike Kaiko Guillaume, porte-parole du secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola2.

Les habitants de la zone (Kibumba), de leur côté, indiquent que les détonations d'armes lourdes et légères se font entendre depuis la colline de Nyundo, à moins d'un kilomètre de la Route nationale numéro 2.

« Il y a des affrontements depuis 3h du matin jusqu'à maintenant. C'est sur la colline de Nyundo, dans le groupement de Buhumba. C'est à moins d'un km de la route principale, la RN2. À cette heure, on entend des détonations d'armes lourdes et légères dans le village de Kiroje, à Gikeri et les gens de là à Gikeri et environs passent par ici sur la route et nous disent qu'ils sont en train de voir les militaires du M23 sur le sol congolais. C'est à environ 5 km d'ici à Kibumba », témoigne Julienne Kaseka, vice-présidente de la société civile de Kibumba.

Ces détonations d'armes ont provoqué le déplacement massif des populations de la région. Les déplacés sont amassés le long de la route principale (RN2) voulant prendre la direction de Goma mais interdits par les militaires des FARDC.

« Je suis encore à Kibumba. La population commence à quitter le milieu. Moi-même je suis en train de me préparer pour partir. Seulement, les militaires interdisent les gens de partir. Nos militaires font retourner les gens qui fuient vers Goma au niveau de Kamahoro », ajoute Julienne Kaseka de la société civile locale.

Le Rwanda a affirmé lundi que plusieurs civils ont été blessés par des tirs de roquettes de soldats congolais à la frontière avec la République démocratique du Congo, et appelé à une "enquête urgente" sur cet incident.

Les roquettes ont atterri dans le district de Musanze, frontalier de la RD Congo, "blessant plusieurs civils et endommageant des habitations", a indiqué l'armée rwandaise dans un communiqué.

Ces évènements se déroulent dans un contexte marqué par la non participation du M23 Aile Bisimwa/Makenga aux discussions autour du processus de Nairobi.

Jonathan Kombi, à Goma

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une