Breaking news

RDC : AJN Ressources Inc et Congo Ressources signent un partenariat en vue de la valorisation et la promotion des actifs miniers congolais
Jeudi 19 mai 2022 - 22:34
Illustration
Adèle Kayinda, la ministre du Porte-feuille

Soucieux de valoriser et promouvoir ses actifs miniers, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo à travers le ministère du Portefeuille a formalisé un partenariat avec AJN Ressources en vue de la création de la société  " CONGO RESSOURCES". Ce conformément aux orientations et options levées lors de la 49e réunion du conseil des ministres tenue sous la direction du Chef de l'État Félix Tshisekedi. Cette nouvelle société aura pour objectif principal  détenir différents permis non exploités à haut potentiel minier et les valoriser au travers des marchés financiers. 

D'après la note d’information du ministère du Portefeuille, le système de valorisation va se faire par le transfert des titres (permis de recherches) représentant les sites miniers à haut potentiel au sein de Congo Ressources (CR).

"Ces permis de recherches sont essentiellement des sites dans le secteur de l’Or mais à moyen terme car d’autres minerais tels que le Lithium, le Cobalt seront intégrés (…). Après l’intégration de ces titres au sein de Congo Ressources, ils seront valorisés au travers d’une participation croisée (transfert d’actions) dans un véhicule financier dénommé AJN Ressources, société cotée sur la bourse canadienne. C’est une première pour la RDC. Néanmoins, afin d’éviter que l’État ne perde pas le contrôle de ce nouveau projet, le schéma implique que la RDC en échange du transfert de ces titres, reçoit 60% des actions (common shares) d’AJN. Au-delà du transfert de la majorité de l’actionnariat à la RDC, un mécanisme de suivi est intégré qui permet de maintenir l’actionnariat majoritaire de la RDC" lit-on dans ce document.

Devant la presse réunie ce jeudi 19 mai 2022 dans son cabinet de travail, la ministre d'État, ministre du Portefeuille Adèle Kayinda est revenue sur le bien fondé de la création de cette entreprise en partenariat avec  AJN Ressources.

"Il faudrait que la République Démocratique du Congo tire aussi des dividendes au niveau d'abord financier et puis de l'impact sur notre population. Pour nous, la démarche où l'aspect fondamental que nous aimerions tisser de ce partenariat est que cette fois-ci que la République Démocratique du Congo soit aussi inscrite à la Bourse parce que aujourd'hui avec tout ce que nous avons comme gisements, actifs miniers, nous n'avons pas la qualité de nous inscrire raison pour laquelle nous nous sommes dits, nous allons d'abord graduellement avec le partenaire qui est déjà inscrit et qui a cette notoriété que nous puissions aller avec lui comme une joint venture et par après, au fur et à mesure que nous allons évoluer, nous serons aussi nous mêmes indépendante", a expliqué la ministre d'État, Adèle Kayinda.

Et de poursuivre :

"Cette innovation que nous venons d'introduire parce que je peux vous donner encore une petite explication. Il y a des gens qui viennent et quand ils tissent des partenariats avec nous en faite ils n'ont rien, ils viennent avec nos actifs ça lui permet d'avoir la légitimité de pouvoir aller lever les fonds et en soit c'est comme qui dirait ce sont des commissaires et quand maintenant il a le contrat qu'il a signé avec la République Démocratique du Congo, il va maintenant utiliser des bailleurs qui ont des fonds et que lui comme commissionnaire et enfin celui qui tire et nous nous avons des miettes maintenant cette fois-ci nous avons voulu que avec l'autre sur base de contrat où nous serons à 60% et que lui aussi nous allons avec les fonds que nous allons lever c'est-à-dire que nous nos actifs miniers nous portons ça comme gage qui nous met en crédibilité ou nous allons nous engager".

Adèle Kayinda évoque les avantages pour la RDC d'être reconnue en Bourse au niveau international. D'autres bénéfices seront affectés dans la matérialisation des projets de développement au pays.

"Avec la bourse, vous savez si c'est fait avec les métaux, vous arrivez à remonter la valeur mais c'est d'un coup vous allez arriver à engager beaucoup des fonds et ces fonds vont aussi nous permettre à pouvoir aussi financer d'autres projets des différents secteurs ( eau, électricité, infrastructures de base parce que pour nous ça sera aussi une source de financement. Nous avons nos gisements, nos actifs mais nous devons nous valoriser", à ajouté Adèle Kayinda.

Elle a rassuré que le dossier de AJN RESSOURCES a été étudié minutieusement avant de matérialiser cet accord.

"Pourquoi allez avec AJN ? Pour plusieurs personnes, elle n'a pas une bonne réputation mais sachez que j'ai eu du temps d'étudier et de mettre tout les mécanismes pour que nous ne puissions pas tomber dans une gestion nébuleuse et il y a eu au moins deux séances du conseil des ministres où j'avais présenté la toute première fois, l'option a été levée de la création de CONGO RESSOURCES et la deuxième fois où le Conseil m'a autorisé de tirer ce partenariat avec AJN", a-t-elle rassuré.

Pendant la période du contrat de partenariat entre les entreprises Congo Ressources et AJN Ressources, l’État congolais sera représenté par deux administrateurs au sein du Conseil d’administration d’AJN Ressources afin de veiller aux intérêts de la RDC. Dans l'horizon moyen et/ou long terme, le contrat de partenariat prévoit également l’établissement d’un propre véhicule financier qui détiendra tous les permis de recherche existants au sein de l’AJN ou à acquérir.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une