Haut-Katanga : le Général Patience Mushid  appelle les policiers en situation irrégulière à se faire identifier 
Jeudi 19 mai 2022 - 08:38
Policiers
Des policiers lors d'une parade à Lubumbashi

Le général Patience Mushid Yav, Inspecteur Général adjoint de la Police Nationale Congolaise (PNC) en charge des renseignements et de l'administration, a appelé ce mercredi 18 mai, les hommes en uniforme à se conformer aux prescrits de l'administration. Pour ceux qui sont dans la région du Katanga, plus de 750 policiers en situation irrégulière, le patron de l'administration au sein de la police les a appelés à se faire identifier et de bénéficier des mesures visant leur installation dans l'ordre.

« Vous me voyez accompagné du directeur des ressources humaines, nous sommes en train de les appeler maintenant à la raison de venir s'identifier devant la police pour que de bonnes mesures qui les aideront à s'installer là où ils veulent, qu'ils soient reconnus par le commissariat provincial de la Police du Haut-Katanga », dit-il aux policiers venus mercredi à la parade organisée à Lubumbashi.

Aussi, a-t-il précisé que l'apport de l'autorité politique était nécessaire pour le rétablissement de l'ordre et de la paix en province face à cette présence des policiers en situation irrégulière.

« Puisque momentanément ils sont irréguliers, ils peuvent déjà être contraints à la loi. Quelqu'un qui n'est pas payé, un mois, deux mois ou trois mois, qu'est-ce qu'il fait ? Il tracasse la population. Voilà pourquoi nous avons vu le gouverneur de Province et nous demandons que ce travail que nous sommes en train d'abattre, il doit nous prêter main forte pour que sa province et sa population respirent la paix », a t-il poursuivi.

Ne confirmant pas la présence des armes avec ces policiers en situation irrégulière, le général Yav a dit être en contact avec tous les commissariats de provenance de ces policiers. Pour lui, toutes les armes sont dans leurs dépôts respectifs.

« Je ne confirme pas les armes dans le Haut-Katanga, je le dis et je suis en train de crier pour le faire entendre puisque je suis en contact avec toutes les provinces pour qui, les démissionnaires sont ici, les commissaires provinciaux m'ont confirmé que ces gens sont partis et les armes sont dans leurs dépôts. Voilà pourquoi je dis que je ne confirme pas cette information mais je confirme la présence irrégulière des policiers sans armes dans le Haut-Katanga », a-t-il conclu.

Bien avant cette parade avec les agents de la police en province, la délégation de la police était auprès du gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe pour comprendre le contour de la situation irrégulière de ces policiers en province.

Contexte

Jacques Kyabula Katwe, gouverneur de la province du Haut-Katanga, a fait savoir lundi 2 mai dernier, après la tenue de la table ronde sur la cohabitation pacifique entre les espaces Kasaï et Katanga, que sa juridiction compte, à ce jour, plus ou moins 750 policiers et militaires armés en situation irrégulière, et pouvant à tout moment être à l’origine de l’insécurité dans la province.

Au cours du briefing organisé par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, le gouverneur Kyabula avait souligné que ces policiers et militaires viennent de l’espace Kasaï et se déplacent au même moment que des populations civiles.

Cette situation, d’après le chef de l’exécutif provincial, contribue à l’insécurité observée sur l’ensemble de la province depuis un temps.

José MUKENDI, à Lubumbashi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une