RDC : quelques groupes armés du Nord-Kivu et de l’Ituri exigent leur participation au dialogue de Nairobi
Mercredi 18 mai 2022 - 17:55
Nyatura

Une coalition de huit groupes armés maï-maï actifs à Irumu (Ituri) et à Beni, Lubero et Rutshuru (Nord-Kivu), dans l’est du Congo, exige sa participation au dialogue de Nairobi pour apporter leur appui au processus de restauration de paix en République Démocratique du Congo (RDC).

Dans une déclaration faite ce mercredi 18 mai à Butembo, cette coalition de groupes qui se dit d’autodéfense locale, note que la première phase de ce dialogue de négociation de paix tenue en avril dernier entre Kinshasa et quelques groupes armés « s’est montré superficielle et surtout déficitaire sur le plan de participation des véritables groupes d’autodéfense nationalistes ».

Ces groupes, dont celui de Jackson Muhukambuto, un ancien élément des Forces armées de la RDC aujourd’hui en détention à Kinshasa, ont décidé de créer la « Coalition des forces nationalistes pour la défense du Congo » et ont approché le diocèse catholique de Butembo-Beni pour faciliter des négociations avec Kinshasa.

« La première phase de négociations tenues à Nairobi n’a pas été représentative parce qu’on ne nous a pas donné le temps de nous consulter entre nous et de discuter notre cahier de charge. Certains parmi nous avaient été absents à ces consultations », fait remarquer, à ACTUALITE.CD, Kaghava Kasanzwa, porte-parole intérimaire de la coalition des forces nationalistes pour la défense du Congo (CFNDC). 

Et de poursuivre :

« Si nous avons pris les armes, c’est parce que notre sécurité est menacée partout à l’est. Notre sécurité, la sécurité de nos parents, de nos enfants est vraiment menacée par des groupes armés soutenus par des éléments qui sont mêmes au sein de notre armée. Le président de la République (Félix Tshisekedi) l’a bien dit que même au sein de l’armée, il y a des éléments nuisibles qui collaborent avec les groupes armés, surtout étrangers qui égorgent nuit et jour les habitants, la population. Ce qui nous a poussé à prendre les armes. Certes, la paix ne se négocie pas, mais nous sommes prêts à nous mettre sur la même table avec les autorités de l’Etat. C’est eux qui vont nous rassurer si réellement ils vont restaurer la paix chez nous. Nous allons les écouter. Le pays nous appartient. Nous allons accepter tout ce que les autorités vont dire, à condition que la paix revienne chez nous ».

Cette coalition est notamment composée des groupes FPRD de Kavugho Noella basé à Munoli (Lubero), MFP de Jackson Muhukambuto (Lubero-Rutsuru), Yira Force de Kufa Jérémie basé à Mangina-Kantine (Beni), l’Association des vrais Congolais pour l’autodéfense (AVCA) de Sokulu Kyatwa basée à Isale (Beni), Groupe Yira de Konda basé à Lubango (Lubero), Triple force basé à Kanyambi (Lubero), MNLDK de Luko Israël basé Mayi moya (Beni) et le Groupe maï-maï Léopard de Kilumangoma basé à Vianze.

Aujourd’hui composée de huit groupes armés, la coalition pourra s’élargir. Car ses délégués disent mener des contacts avec d’autres groupes de l’Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu pour une bonne représentativité au dialogue de Nairobi.

Claude Sengenya

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une