RDC-état de siège : le gouverneur Lieutenant Général Luboya invite Denis Mukwege à soutenir plutôt les FARDC, l'unique armée nationale
Mercredi 18 mai 2022 - 23:38
Illustration
Dr Denis Mukwege

Le gouverneur militaire de l'Ituri, le Lieutenant Général Johnny Luboya, a reconnu que tout n'est pas rose pendant l'état de siège encore en vigueur dans sa province. Réagissant à une question sur le tweet de Denis Mukwege, il estime que c'est vrai que la poursuite des massacres fait mal et considère que c'est moment doit être un moment de l'unité et de l'unité.

Il a invité le prix Nobel de la Paix à soutenir et accompagner l'armée. À l'en croire, à part les FARDC, il n'y a pas une armée capable de défendre l'intégrité territoriale du pays.

"C'est vrai, ça fait mal, mais nous devons être forts et unis, c'est un moment de réflexion, oui c'est un moment où on doit chercher la réponse à donner, Oui, c'est un moment où on peut donner des conseils mais parler de l'échec, je ne sais pas, je le laisse dans leur propre appréciation mais pour une guerre qui dure 20 ans, nous avons encore besoin du temps, c'est vrai il y a des souffrances atroces, c'est vrai il y a des images parce que nous on joue plus sur la perception, je crois qu'à un certain moment l'unité oblige" a-t-il fait savoir devant la presse mardi 17 mai 2022.

Et de poursuivre :

"C'est vrai que nous avons des petits problèmes des gens qui vendaient, effectivement, s'il y a aujourd'hui état de siège c'est parce que il y avait des problèmes sur l'autorité de l'État et celà même dans le commandement, il y avait des problèmes si non le Commandant suprême n'allait pas organiser le séminaire que nous venons de suivre là-bas, nous avions des problèmes, vous voyez que depuis que nous sommes là avec mon équipe, nous sommes en train d'arrêter tous ces officiers là qui vendaient des armes, munitions, ces officiers qui s'amusaient à jouer au coupeur des routes mais dire que nous avons échoué je crois que c'est cas même dure, c'est trop fort, nous avons besoin de l'accompagnement de tout le monde, et si le docteur Denis Mukwege pouvait m'entendre, il n'a pas une autre armée que celle que nous avons, nous les militaires, nous l'aimons beaucoup, nous les militaires nous l'admirons, nous les militaires, nous lui demandons aussi de nous accompagner".

Poursuivant comme le gouverneur militaire, Patrick Muyaya a indiqué qu'il existe qu'une seule armée qui n'appartient ni à l'opposition ni au pouvoir.

"L'armée, c'est la seule que nous avons que ça soit ceux qui sont aujourd'hui dans l'opposition que ça soit ceux qui sont dans la société civile c'est seulement cette armée que nous avons et que nous honorons aujourd'hui, c'est pour cette armée que nous avions lancé l'opération Bendele Ekweya Té il y a presque une année", a ajouté Patrick Muyaya.

l'Est de la République Démocratique du Congo fait face à l'insécurité causée par les groupes armés locaux et étrangers depuis maintenant près de 20 ans. Pour y remédier, le Chef de l'État Félix Tshisekedi et son gouvernement avaient décidé de proclamer l'état de siège en Ituri et au Nord-Kivu. À la suite de cette proclamation, il y a eu la mise en place de la mutualisation des forces armées de la République Démocratique du Congo et de l'armée Ougandaise.

À l'heure actuelle, ces mesures d'après certains élus du coin et populations concernées, ces mesures n'ont pas donné des résultats escomptés. Après avoir reçu un rapport du gouvernement sur l'état de siège, le Chef de l'État Félix Tshisekedi a annoncé la tenue bientôt d'une table ronde sur l'avenir de cette mesure d'exception.

D'après l'article 115 de la constitution, l’Assemblée nationale et le Sénat tiennent de plein droit, chaque année, deux sessions ordinaires : la première s’ouvre le 15 mars et se clôture le 15 juin et la deuxième s’ouvre le 15 septembre et se clôture le 15 décembre. À la lumière de cette disposition constitutionnelle, la table ronde annoncée par le Chef de l'État Félix Tshisekedi interviendra avant le 15 juin prochain.

Proclamé le 3 mai 2021 et entré en vigueur 3 jours après, l'état de siège va totaliser, ce 6 mai 2022, une année jour pour jour. Les gouverneurs militaires ont été désignés à la tête des provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu pour assurer la gestion des affaires et des opérations.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une