Breaking news

Le député Furuguta à Mboso sur l’entrée des troupes ougandaises : « si nous ne disons pas la vérité, nous serons témoins d’une histoire ridicule et malheureuse pour notre pays »
Mardi 30 novembre 2021 - 22:19
Illustration
Photo d'illustration

Le député national Hubert Furuguta a pris la parole, ce mardi 30 novembre, à l’Assemblée nationale, lors du débat sur la demande de prorogation de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. L’élu de Goma a fustigé l’entrée non contrôlée selon lui des troupes ougandaises sur le sol congolais sans en intéresser la chambre basse du parlement.

M. Furuguta a adressé une série de questions au président de l’Assemblée nationale, à qui il a également demandé de dire la vérité sur la présence des militaires de l’Ouganda voisin sur le territoire congolais.

« En cette période complexe, nous avons entendu parler sur les médias des opérations des armées étrangères sur notre sol. Monsieur le président, ces opérations sont-elles conjointes aux opérations de l’état de siège ? Elles sont parallèles à celles de l’état de siège ? Elles sont indépendantes de celles de l’état de siège ? Combien de militaires sont entrés avec quelles armes ? Ces militaires ont-ils quelles limites aux libertés de circulation sur notre territoire ? Nous aimons la sécurité dans notre pays, si elle est mal conçue, elle sera une insécurité éternelle. Disons nous clairement la vérité, nous sommes une institution qui ne procure que la vérité si nous ne disons pas la vérité et nous ne la connaissons pas nous serons témoins d’une histoire ridicule et malheureuse pour notre pays », a déclaré le député national Hubert Furuguta.

Ce dernier a aussi dénoncé l’affairisme des autorités militaires dans les deux provinces en situation de crise.

« Nous avons fait l’état de siège dans la mesure où il devrait nous débarrasser de tout ce que nous avons vécu pendant plus de 30 ans maintenant. Nous sommes en train de nous rendre en compte que les efforts qui sont en train d’être fournis pour se débarrasser de cela sont en train d’être transformé par ceux qui opèrent, qui sont active dans l’état de siège en une marchia pour encore appauvrir le peuple congolais parce que la plus part des autorités qui sont dans l’état de siège sont occupés à vouloir s’enrichir ? J’en ai les preuves parce que je vais tout le temps dans ma circonscription », a-t-il affirmé.

Il a affirmé autant pour la justice militaire.

« Si la population est en train de perdre confiance par rapport à l’état de siège, c’est parce que nous ne voyons pas l’effort du côté du ministère de la justice. Madame la ministre peut bien aller visiter les prisons de Goma, c’est plein d’innocents. La justice militaire est en train de s’occuper à rançonner les populations victimes de ces crimes pendant que la même justice militaire est accusée de pactiser et de sympathiser avec les riches citoyens qui ont rempli la province », a ajouté Hubert Furuguta.   Plusieurs sources ont confirmé depuis le week-end que le Président congolais Félix Tshisekedi avait autorisé l’entrée des troupes ougandaises au Nord-Kivu et en Ituri en vue de combattre les ADF. Ce mardi, Uganda people's defence force (UPDF) annonce avoir lancé des opérations contre les combattants des Forces démocratiques alliées (ADF) dans le territoire de Beni, dans l'est de la RDC. Confirmation faite par le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya.

Ces opérations sont coordonnées conjointement avec les "alliés", qui sont les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), indique le porte-parole du ministère ougandais de la défense. Lundi dernier le gouvernement congolais précisait qu’il n’y a pas de troupes ougandaises sur le sol congolais, mais qu’il était prévu des « actions ciblées et concertées » avec l’Ouganda contre les ADF.

Berith Yakitenge

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une