Breaking news

RDC-Nyiragongo : un chef de groupement autoproclamé tué lors d’une opération des forces de sécurité
Vendredi 22 octobre 2021 - 09:58
La RN4 traversant le groupement Munigi dans le territoire de Nyiragongo
La RN4 traversant le groupement Munigi dans le territoire de Nyiragongo

Des tirs ont été entendus ce vendredi 22 octobre dans la matinée, dans le territoire de Nyiragongo, à la suite d’une opération menée par les forces de sécurité pour capturer le chef autoproclamé du groupement Munigi, Sikitu Mudeyi Kifende. Ce dernier et ses adeptes ont affiché une résistance sur la colline de Bushara où il avait installé son quartier général. C’est dans ce contexte que ce chef autoproclamé a été tué par l’armée. Plusieurs blessés sont également enregistrés.

« Il y a eu des tirs depuis hier suite aux opérations menées par la police qui tentait de disperser les personnes qui entouraient le chef autoproclamé dans le groupement Munigi, Mr Sikitu Mudeyi Kifende. La police n'a pas réussi à les disperser. Ce matin, le chef autoproclamé a été tué. Il y a eu plusieurs informations faisant état d'une résistance de la part de ses adeptes, des jeunes qui étaient munis des bâtons et autres armes blanches. L'armée est venue avec une force disproportionnée croyant qu’il s’agissait d’une milice » a dit à ACTUALITE.CD Mambo Kawaya, président de la société civile du territoire de Nyiragongo.

L'administrateur adjoint du territoire de Nyiragongo, le commissaire supérieur principal Jean-Marie Malosa confirme la mort de ce chef de groupement autoproclamé de Munigi. Il affirme que la victime détenait des armes à feu et a opposé une résistance aux forces de défense et de sécurité.

« Nous sommes sur cette colline de Bushara que lui considérait comme le siège de son royaume. Il a posé son problème. Le dossier était en cours au niveau du Comité consultatif de règlement des conflits coutumiers. Malheureusement pour lui, il a cherché à aller vite en besogne, à s'imposer jusqu'à prendre des armes. Et il a subi son sort. S'il n'y avait pas résistance, il ne serait pas mort. Il y a même des policiers qui ont été lynchés. Il y en a qui sont à l'hôpital, grièvement blessés par lui-même », explique le commissaire supérieur principal Jean-Marie Malosa.

Le chef de groupement autoproclamé de Munigi tué se disputait ce poste avec le député provincial Olivier Kakoti, fils de Munihire Bagore Kakoti, chef de groupement Munigi, décédé depuis quelques mois à Goma.

La chefferie de Bukumu fait face à d'innombrables conflits coutumiers. Depuis plusieurs années, elle est dirigée par des intérimaires. Actuellement, la chefferie est dirigée par le secrétaire administratif, Bienvenu Bitwayiki, après la suspension par l’ancien gouverneur Julien Paluku du Mwami Jean-Bosco Butsitsi.

Le président de la structure citoyenne de Nyiragongo demande que le problème des conflits coutumiers soit traité d'urgence par les autorités compétentes, en vue d’éviter l’effusion de sang dans cette entité.

Jonathan Kombi, à Goma

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une