État de siège au Nord-Kivu : une centaine de miliciens de l'APCLS se rendent aux FARDC à Masisi
Jeudi 22 juillet 2021 - 20:43
Ph/actualite.cd

Plus de 100 nouveaux éléments de l'Alliance de patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) se sont rendus ce jeudi, 22 juillet 2021, aux forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) avec au moins 40 armes, tout calibre confondu, dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu).  La cérémonie de leur accueil a été présidée par le commandant du secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola 2, le Général de brigade, Mwehu Lumbu Évariste, au bureau du territoire. C’était en présence des autorités locales dont le nouvel administrateur militaire, le Colonel  Chinabu Christophe et plusieurs habitants de Masisi.

À l'instar d'autres qui se sont déjà rendus, ils disent répondre à l’appel du Chef de l’État, celui de déposer les armes en vue de pacifier l’Est du pays.

« Nous avons accepté de déposer les armes pour répondre à l'appel du Chef de l’État. Nous voulons participer à la pacification du pays et plus particulièrement de notre territoire de Masisi. Nous appelons tous les autres à se rendre et ainsi venir construire ensemble notre pays. Nous lançons l'appel à notre leader Janvier Karairi à suivre notre exemple car la vie en brousse n'en est pas une » a dit le général autoproclamé Paul Meheshe, chef de la 3e division de l'APCLS. 

Illustration

Les habitants de Masisi espèrent au retour effectif de la paix suite à ces redditions répétitives des miliciens.

« Nous sommes très contents de constater que les jeunes décident de déposer les armes. Nous espérons justement que cela va nous ramener la paix ici chez nous à Masisi. Depuis qu'on enregistre ces redditions, des cas d’insécurité ont sensiblement baissé dans notre entité. Nous encourageons donc ce processus de reddition des miliciens mais il faudra que cela soit sérieusement suivi par des mesures d'accompagnement. Si ces jeunes gens ne sont pas bien encadrés, ils vont revenir dans la brousse et constituer un danger pour la population » a pour sa part indiqué Télesphore Mitondeke, rapporteur général de la société civile de Masisi.

Illustration

Pour le porte-parole du secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola 2, le major Njike Kaiko Guillaume, les redditions enregistrées ces derniers temps dans les rangs des forces négatives sont la résultante de la pression exercée par les Forces loyalistes, dans le cadre de l’état de siège.

« Il s'agit du je veux du commandant suprême des FARDC et de la police, le Président de la République, Félix Tshisekedi, le quel je veux consiste à rétablir la paix dans toute la partie Est du pays. Maintenant que ces gens se rendent progressivement, vois constatez effectivement qu'il y a retour de la paix à Masisi. Avec le Gouverneur militaire, le lieutenant général Constant Ndima et le commandant secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola 2, tout est mis en place et les opérations se déroulent dans toute notre zone de responsabilité. La pression de l’armée est tellement grande. Et parmi les résultats, la reddition de ces miliciens. Nous n'allons pas reculer. Nous allons frapper fort tous ceux qui résistent à ce programme de reddition » a averti le major Njike.

Plusieurs centaines des membres des forces négatives se sont rendus ces deux derniers mois dans le territoire de Masisi. Ils sont actuellement rassemblés aux centres de Mubambiro (Masisi) et de Rumangabo (Rutshuru), en attendant la matérialisation du processus de DDR-CS. 

Jonathan Kombi, à Masisi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une