Décès de Delphin Kahimbi: selon la veuve, le général était mort à l’hôpital 
ACTUALITE.CD

Le flou persiste sur les circonstances du décès du Général Delphin Kahimbi, ex-chef des renseignements militaires, retrouvé mort le 28 février 2020 à son domicile de l’avenue Kananga, quartier Pigeon, dans la commune de Ngaliema, à Kinshasa. Son décès avait constaté quelques heures avant son audition par le Conseil national de sécurité dans une affaire d’espionnage et d’atteintes à la sureté de l’Etat. Ce proche de Joseph Kabila était dans le viseur plusieurs jours plus tôt. Des sources militaires renseignent même qu’il était déjà désarmé. 

A la deuxième audience, lundi 10 mai au tribunal de Grande instance de la Gombe qui siégeait en chambre foraine, les prévenus ont défilé à barre et ont répondu aux question du juge. 

Parmi eux, il y a la veuve Nkoy Okale Brenda et sa tante Mando Pila Scolastique. Il y a également Aminata Bahati Claudine, Jérémie Kumimuna Mpo et Jeannot Amudia Direyi ainsi que Olivier Maketa, neveu de Brenda Nkoy Okale. 

Pour le ministère public, il s’agit d’un homicide volontaire auquel aurait participé Brenda Okale et Mondo Scolastique en complicité avec les autres prévenus. 

Selon la veuve, le général est décédé à l'hôpital du Cinquantenaire, contrairement aux rapports des enquêtes de la justice militaire. Le rapport d’autopsie évoque pour sa part une pendaison incomplète et atypique. 

L’affaire est prise en délibéré et le tribunal se prononcera dans le délai de la loi.

Lire aussi: Décès suspect de Delphin Kahimbi: le procès s’ouvre ce lundi à Kinshasa 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une