Nord-Kivu : le Secope qualifie « des manipulés », les enseignants grévistes de Nyiragongo contre l’amputation sur leurs salaires
Photo d'illustration/ACTUALITE.CD

Après intervention de la police et des autorités locales, le trafic entre Goma et Rutshuru a repris après quelques heures d’interruption au niveau de Kibati dans le territoire de Nyiragongo. Sur place, les élèves ont manifesté contre la non reprise des cours depuis lundi dernier suite à la grève déclenchée par les enseignants de plusieurs écoles de la sous division de l’EPST Nyiragongo 2.

Ces derniers ont décidé de sécher les cours en vue d’exiger la restitution d’une partie de leur salaire amputée depuis décembre dernier par les responsables de l’éducation en province.

Au service de contrôle et de paie des enseignants (Secope) Nord-Kivu 1, on parle des enseignants manipulés en vue de saboter la gratuité de l’enseignement.

«Certains enseignants du territoire de Nyiragongo seraient instrumentalisés par des personnes de mauvaise foi qui veulent piétiner la mesure instituée par le Chef de l’État qui prône la gratuité de l’enseignement. Ces gens-là qui sont régulièrement payés à la banque, vous allez les retrouver là en train de percevoir leurs salaires. Je demande aux enseignants de ne pas céder aux caprices de ces meneurs des troubles qui veulent piétiner les instructions du Chef de l’État relatives à la gratuité de l’enseignement en séchant les cours pour leurs intérêts égoïstes. Je demande également aux enseignants de ne plus procéder aux contributions de 20$ en faveur de ces gens-là qui se font passer pour leurs porte-parole » a réagi Papy Bukoko, directeur provincial du Secope Nord-Kivu 1.

Depuis le lundi 22 février  dernier, plusieurs enseignants de Nyiragongo ont décidé  de boycotter la reprise des cours suite au détournement de leurs salaires par certains responsables de l’éducation au niveau de la province. Ils affirment que plusieurs d’entre eux sont victimes de l’amputation de 100 000 FC sur leur salaire mensuel de 290 000 FC. Ces enseignants ont exigé que cet argent leur soit restitué avant d’envisager une quelconque reprise des cours.

Des sources sûres renseignent que la décision d’amputation sur les salaires des enseignants a été prise à partir de Kinshasa et ne concernerait pas seulement les enseignants de la sous division de l’EPST Nyiragongo 1, la question de paie des enseignants étant centralisée.  Des solutions seraient d’ailleurs en train d’être envisagées quant à ce au niveau des ministères de l’EPST, du budget et des finances.

Jonathan Kombi, à Goma

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une