RDC : « avant que mon gouvernement ne soit investi, nul l’ignore que les finances publiques ont été gérées de manière non orthodoxe », rappelle Ilunga Ilunkamba
Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre de la RDC/Ph. droits tiers

Sylvestre Ilunga Ilunkamba a répondu aux griefs contenus dans la motion de censure signée par 301 députés contre lui. Il s’est étendu particulièrement sur six points : portée du programme du gouvernement, investiture du gouvernement neuf mois après celle du président, environnement économique et sociale de l’année 2020 affectée par la pandémie à cOVID-19, la conduite des réunions du conseil des ministres, les acquis du gouvernement à consolider, ainsi que le caractère paradoxal de la motion de censure.

Il a rappelé que son gouvernement est entré en fonction neuf mois après l’investiture du président de la République.

« Avant que mon gouvernement ne soit investi, nul l’ignore que les finances publiques ont été gérées de manière non orthodoxe. Les dérapages révélés à l’occasion de procès dit de 100 jours n’en sont qu’une illustration », a rappelé le Premier ministre.

Il note qu’il avait tiré la sonnette d’alarme au sujet de cette situation dès le mois de juillet 2019, soit deux mois après sa prise de fonctions.

« Les caisses de l’Etat étaient quasiment vides, les réserves de changes érodées et le franc congolais battait de l’aile. En outre, les provinces enregistraient plusieurs mois d’arriérés de rétrocession, sans compter bien d’autres engagements de l’Etat, en souffrance », poursuit-il.

Il insiste sur le fait qu’il y a lieu de retenir que le 6 septembre 2019, à l’investiture de son gouvernement, cette première année de la législature était largement entamée sur le plan budgétaire.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une