Covid-19 : Quels impacts sur la santé sexuelle des adolescents et jeunes ?
Covid-19 : Quels impacts sur la santé sexuelle des adolescents et jeunes

Le Réseau africain des jeunes en population et développement (Afriyan) a organisé un webinaire ce 09 septembre, pour évaluer les retombées de la Covid-19 sur les besoins des adolescents et jeunes en santé sexuelle et reproductive. Pendant deux heures, des participants ont discuté et élaboré des propositions pour la période post Covid. 

Comme de nombreux autres pays à l’échelle mondiale, la République Démocratique du Congo n’a pas été épargnée des conséquences de cette crise sanitaire sur les différents secteurs de la vie.  Pour lutter contre cette pandémie, des pays ont formulé des stratégies telle que le respect des gestes barrières, le dépistage et mise en quarantaine des cas suspects, ainsi que la soumission au traitement des cas avérés.   Cependant, les observations faites sur la riposte révèlent que « les efforts consentis dans la lutte contre la COVID-19 auraient négativement impactés sur la qualité de l’offre des services d’autres maladies, notamment celles liées à la santé sexuelle et reproductive de la population en générale et des adolescents et jeunes en particulier, » note Laurence Kabasele, présidente d’Afriyan. 

Sarah Mpangi, médecin et membre de Afriyan, a ajouté qu’au cours de la ronde organisée dans différents centres des jeunes de Kinshasa dont Bomoto à Kalamu, Bongisa Libota (ABEF-ND) à Kasa-vubu, et le centre Coulibaly à Lemba, les besoins de renseignements en SSR avaient sensiblement baissés pendant la période de confinement. « Pour le centre Bongisa Libota qui recevait en moyenne 10 jeunes par jour avant le confinement, seul 1 jeune pouvait passer pendant ce temps. Il s’est ensuite observé une légère amélioration après le confinement » a-t-elle fait savoir.

Patrick Maliani de Si Jeunesse Savait a aussi ajouté que pendant le confinement, les appels téléphoniques à travers leur numéro DSSR pour les référencements cliniques avaient aussi baissés, passant d’une moyenne de 20 appels par semaine à 5 appels.

Le webinaire a enfin chuté sur des recommandations pouvant constituer un plaidoyer auprès des autorités politico - administratives et les partenaires bi et multilatéraux pour faciliter l’accès des adolescents et jeunes à l’information et aux services pendant cette période de la COVID19. Notamment, le renforcement des capacités des structures des jeunes, la formation des prestataires cliniques, l’inclusion des personnes en situation de handicap et le financement des différentes activités.    Réseau des journalistes en SSR, CONGO Handicap, YEC Goma, RAJECOPOD, Habari RDC, Les ailes du Cœur de Lubumbashi, RACOJ Kasaï et Kikwit, Ipas ainsi que d’autres organisations ont pris par à cette activité.

Prisca Lokale 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une