RDC : les notables du Mai-Ndombe sollicitent l’implication du coordonnateur du MNS pour la résolution des problèmes des habitants de Yumbi
Ph/actualite.cd

Le coordonnateur du mécanisme National de Suivi (MNS) Claude Ibalanky, a reçu ce 14 août les notables de la province de Mai-Ndombe, qui lui ont présenté les problèmes auxquels leur province fait face notamment l’insécurité, l’action humanitaire de la notabilité de Mai-Ndombe aux frères et sœurs réfugiés de Yumbi au Congo-Brazzaville et leur sécurité sanitaire lors de leur voyage au Congo-Brazza.

« Nous venons de nous organiser en regroupement de la notabilité de Mai-Ndombe, pour suivre de près ce qui se passe dans notre province, étant donné que le Mai-Ndombe a jusqu’ici, les problèmes de Yumbi, et nous avons aussi décidé qu’il faut que la notabilité de Mai-Ndombe puisse descendre sur place, pour voir dans quelles conditions nos frères et sœurs vivent et surtout dans cette période de Covid. L’action d’aller voir ces gens qui sont des réfugiés au Congo-Brazza entre dans les actions du MNS, c’est la raison pour laquelle nous sommes venus ici, pour voir comment le coordonnateur va nous accompagner dans nos démarches. Le coordonnateur du MNS a été très content de notre initiative, et surtout que jusque-là, il n’avait pas encore rencontré un groupe de Mai-Ndombe qui se préoccupait de cette situation, et nous a promis de voir comment, dans la mesure du possible, nous accompagner dans la recherche des solutions pour que nos frères puissent rentrer chez nous » a dit Pambia Joseph, chef de délégation.

En décembre 2018, des violences intercommunautaires à Yumbi dans le Mai-Ndombe avaient fait plus de 500 morts parmi lesquelles des enfants, des femmes et des personnes âgées. Environ 40 personnes ont déjà été arrêtées et transférées à Kinshasa, d’après des sources de la justice militaire. Le bureau conjoint de l'ONU aux droits de l'homme avait évoqué de possibles "crimes contre l'humanité". 

Le Gouvernement congolais avait évoqué des attaques planifiées et coordonnées, mais aussi l’implication des notables Tende et Nunu ainsi que celle des autorités politico-administratives de Maï-Ndombe

Félix Tshisekedi et Dénis Sassou Nguesso avaient échangé au mois de Juillet dernier sur la situation humanitaire de ces réfugiés originaires de Yumbi qui se trouvent au Congo Brazza. Selon les statistiques officielles, en y incluant les nouvelles naissances et les personnes qui se déplacent, il y a au moins 11.187 personnes qui sont concernées par cette situation et qui attendent d’être rapatriées.

Thérèse Ntumba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une