Jeudi 28 mai 2020 - 15:29

Breaking news

RDC: au moins 60 personnes exécutées sommairement par les forces de l’ordre et de sécurité en avril (BCNUDH)
Photo ACTUALITE.CD.

La proportion des violations des droits de l’homme perpétrées sur l’ensemble du territoire de la RDC en avril est de 49% (377 violations documentées) pour les agents de l’Etat, dont les exécutions extrajudiciaires d’au moins 60 personnes, tandis que 51% (392 atteintes) des violations ont été commises par les combattants des groupes armés, dont l’exécution sommaire d’au moins 180 personnes. Ces chiffres viennent du dernier rapport du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) publié ce jeudi. Ce document note au total 769 violations des droits de l’homme en RDC, soit une augmentation de près de 13% par rapport au mois de mars (681 violations). 

Dans les provinces non affectées par les conflits en RDC, 43 violations des droits de l’homme ont été documentées en avril 2020, soit près de 6% des violations documentées sur l’ensemble du territoire. Il s’agit principalement de 16 violations du droit à la vie (45 victimes dont 36 victimes d’exécutions extrajudiciaires parmi lesquelles une femme et trois enfants), 11 violations du droit à l’intégrité physique (32 victimes dont deux femmes victimes de violences sexuelles), huit violations du droit à la liberté et à la sécurité de la personne (21 victimes dont cinq femmes et un enfant) et quatre violations du droit à la propriété. La totalité de ces violations est attribuable à des agents de l’Etat, dont 70% à des agents de la PNC (30 violations), 19% à des militaires des FARDC (huit violations), 7% à d’autres agents de l’Etat (trois violations) et 5% à des agents de l’ANR (deux violations).

Les violations commises dans ces provinces ont été enregistrées dans le Haut-Katanga (17 violations), le Kongo Central (11 violations), Kinshasa (neuf violations), le Lualaba (trois violations), le Sud-Ubangi (deux violations) et le Sankuru (une violation).

Pour rappel, dans le cadre de son mandat, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH) en République démocratique du Congo (RDC) assure un suivi étroit de la situation des droits de l’homme et procède à des analyses des tendances y relatives dans le pays. Ces tendances sont régulièrement partagées avec les autorités afin qu’elles prennent les actions nécessaires, y compris traduire en justice les auteurs présumés des violations des droits de l’homme documentées.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une