Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Plus de 80 combattants des Forces démocratiques alliées (ADF), dont 4 de six leaders du mouvement, ont été tués depuis le début, fin octobre dernier, des opérations dites de "grande envergure" dans la région de Beni (Nord-Kivu). C'est ce qu'a annoncé ce lundi 2 décembre à Beni, l'armée. 

Lors d'un point de presse, le général Léon Richard Kasonga, porte-parole de l'armée a précisé que parmi les combattants tués figurent 4 de six leaders qui commandent aujourd'hui ce mouvement terroriste accusé d'être auteur des massacres de plus de 3 000 civils ces cinq dernières années dans la région de Beni. 

"Nous avons neutralisé quatre de six grands terroristes de l'ADF. Le dernier (a été neutralisé) il n'y a pas trois jours, nous avons neutralisé ces terroristes, auteurs de la mort, auteurs de la terreur contre nos populations dans le grand Nord. Nous avons neutralisé 80 ADF et collaborateurs qui ont été arrêtés et qui se trouvent entre nos mains pour exploitation, et des révélations on en a reçues", s'est réjoui le général Léon Richard Kasonga. 

Autre exploit présenté par l'armée congolaise à la presse, c'est la conquête de Tchochota, présenté comme l'important centre d'entraînement des rebelles ADF. 

"Nous avons neutralisé et conquis Tchochota, centre d'entraînement. Là (à Tchochota) on a trouvé un dispensaire, un lieu où s'effectuait la pendaison des congolais qui avaient été arrêtés, nous y avons trouvé des panneaux solaires, preuve qu'il s'y effectuait une activité intense et suffisamment planifiée", a ajouté le Général Kasonga. 

C'est depuis le 30 octobre dernier que l'armée congolaise a lancé ces opérations dites de grande envergure contre les groupes armés actifs dans la région de Béni, dont l'ADF. Le début de ces opérations ont provoqué la recrudescence de l’activisme des combattants ADF qui ont ont menés plusieurs attaques armées causant la mort d’au moins 110 civils en novembre dernier dans la région de Beni.

Yassin Kombi

 

Vidéo