Catégorie
Frank Asante

Le village Buba, dans le territoire de Djugu (ituri), qui compte en son sein 3 013 habitants, a enregistré quelque 608 déplacés depuis juin dernier. Lesquels sont butés à d'énormes difficultés pour leur survie. 

"Nous avons enregistré plus de 608 déplacés qui sont dans des familles d'accueil mais leurs conditions de vie restent déplorables. Les besoins d'urgence pour ces vulnérables sont les soins, leurs literies et leur alimentation. 56 personnes sont déjà décédées par certaines maladies hydriques et respiration aiguë. C'est inacceptable de passer 4 mois sans assistance", a expliqué à ACTUALITE.CD, Enock Bibwa II, chef du village.

La plupart de ces déplacés ont fuit les dernières violences enregistrées dans plusieurs localités notamment Linga, Dhendu, Laudjo, Ladedjo, D'zina dans le secteur de Walendu Pitsi. D'autres sont venus également du secteur de Walendu Tatsi et Datsi, entre-autres Kobi, Masumbuko Pimbo.

Le délégué du gouverneur de la province, Jean-Pierre Ngabu Kpari, reconnaît cette situation et promet une suite favorable.

"Nous sommes au courant de cette problématique. Nous allons nous engager avec nos partenaires pour décanter cette situation. Mais ces déplacés peuvent regagner déjà leurs villages respectifs en tenant compte de l'accalmie qui s'observe dans notre territoire", dit-il. 

Une délégation composée de la MONUSCO, des officiers miliaires, de l'équipe du gouvernement provincial, quelques députés nationaux et des leaders de la communauté Lori, qui regroupe les sujets Lendu, séjourne dans le territoire de Djugu depuis le début de cette semaine pour une mission de sensibilisation pour la paix dans ce territoire secoué par les violences armées, depuis décembre 2017.

Le vendredi 18 octobre dernier, les chefs de plusieurs groupements notamment Zabhu et Buba ont signé un acte d'engagement pour sensibiliser les habitants de leurs entités à se désolidariser avec les ennemis de la paix.   

Frank Asante

 

Vidéo