Catégorie
Caricature

Le député Bienvenu Apalata s'est exprimé, ce samedi 12 septembre 2019, sur le profil du prochain porte-parole de l'opposition politique. Il estime que cette personnalité devra incarner un charisme pour fédérer l’opposition plurielle et mener le combat de l'instauration d'un État de droit.

« Ça doit être une femme ou un homme qui a le charisme nécessaire de fédérer autour de lui la diversité de l'opposition dans l'unité. Il doit avoir un charisme nécessaire pour mener le combat de l'opposition vers un État de droit, vers le changement pour lequel le peuple s'est battu pendant plusieurs décennies. Il doit être en mesure de proposer une solution alternative au gouvernement parce que, vous voyez jusque-là, il n'y a pas de changement net au niveau de la vie sociale de la population. La population veut vraiment le changement du régime, elle veut quelqu'un qui propose quelque chose de nouveau et un programme précis », a décrit à ACTUALITE.CD, le député Bienvenu Apalata, président du groupe parlementaire MS-G7.

L'élu d'Aketi (Bas-Uélé) voit Katumbi probablement favori au regard du nombre des élus membres de sa plateforme Ensemble pour le changement. Il préfère cependant que la désignation se fasse de manière consensuelle pour consolider l'unité de l'opposition.

« L'opposition politique au niveau de l'Assemblée nationale a 102 députés parmi lesquels, Moïse Katumbi a 69 députés, plus de la moitié. Jean-Pierre Bemba a 18 députés. L'important serait qu'un consensus soit trouvé entre les leaders de l'opposition pour avoir ce porte-parole. Mais au cas où il n'y a pas un consensus et que l'on aille aux élections, la carte va se jouer entre les deux, c'est clair. Vous voyez très bien que Moïse Katumbi avec ses 69 députés et sénateurs, ça va faire une septantaine. En cas d'élection, il sera le favori. Mais, pour l'unité de l'opposition, nous préconisons que cela soit fait par consensus », suggère Apalata.

Le groupe parlementaire MS-G7 avait, dans une correspondance adressée aux présidents des bureaux de l'Assemblée nationale et du Sénat, demandé à ces derniers de faciliter la procédure de désignation du porte-parole de l'opposition politique.

Berith Yakitenge

Vidéo