Breaking news

Criminalité urbaine à Beni : Des militaires et policiers parmi une dizaine de présumés auteurs arrêtés, annonce la police

Jeudi 19 septembre 2019 - 08:38
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

La police a annoncé ce jeudi 19 septembre 2019 avoir mis la main sur 16 présumés bandits, auteurs de la criminalité grandissante dans la ville de Beni (Nord-Kivu).

Des militaires, policiers et civils font partie de cette bande des présumés criminels qui opèrent au moyen des armes blanches et à feu. Le colonel Safari Kazingufu, commandant de la PNC à Beni affirme que trois armes à feu ont été récupérés des mains des inciviques.

« C'est depuis qu'il y a de l'insécurité grandissante en ville que ces personnes ont été arrêtées. Nous avons transféré certaines à l'auditorat militaire et au parquet civil, d'autres sont en train d'être auditionnées à la police. Depuis ces arrestations, nous avons récupéré trois armes à feu avec lesquelles les bandits opéraient, la dernière vague d'arrestation date de lundi dernier », explique à ACTUALITE.CD le colonel Safari Kazingufu.

Une dizaine de personnes ont été tuées par balle depuis plus d’un mois dans la ville de Beni par des hommes armés. Ce climat d’insécurité contraste avec l’avènement des renforts militaires et policiers dans la région pour traquer les rebelles d’Allied democratic forces (ADF). L’armée appelle la population à dénoncer les malfrats impliqués dans l'insécurité en ville de Beni.

« Tracasser la population c'est gêner les opérations et là, en commençant par le commandant suprême qui est le président de la république, personne ne sera content que les opérations échouent. Il y a un commandant qui est en train de laisser ses militaires tracasser et tuer les gens, s'il y a des cas similaires, prenez soin de les dénoncer parce que c'est l'armée qui sait que dans tel endroit c'est tel colonel, tel Major qui est le commandant des troupes et les militaires ne peuvent pas venir d'une autre position pour tracasser dans son secteur et donc il sera le premier responsable », a déclaré le Major Mak Hazukay, porte-parole des Opérations sokola 1.

Au moins une vingtaine de militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) ont manifesté, ce samedi 14 septembre, sur le boulevard Nyamwisi, à Beni pour dénoncer la recrudescence de la criminalité urbaine et exiger le lancement des opérations militaires contre les présumés rebelles ADF (Forces Démocratiques Alliées).

Yassin Kombi