RDC: portrait de Bestine Kazadi, ministre déléguée près le ministre des affaires étrangères en charge de la coopération internationale et Francophonie en RDC

Photo/ Droits tiers
Photo/ Droits tiers

Bestine Kazadi Ditabala est une femme aux multiples casquettes : avocate, écrivaine, militante associative, dirigeante sportive et désormais ministre déléguée.

Née en Belgique d'une mère belge et d'un père congolais, Bestine Kazadi a passé son enfance et une partie de son adolescence à Kinshasa.

À l'âge de 13 ans, elle s'envole pour la Belgique afin d'y poursuivre ses études secondaires et supérieures. C'est à Liège qu'elle obtient son diplôme en droit et sciences sociales.

Son retour en RDC en 2002 est marqué par un engagement fort pour son pays. Mue par un désir de contribuer à l'édification d'une société démocratique et respectueuse des droits fondamentaux, elle crée la même année l'ASBL Bureau de réflexions et d'études congolaises (BREC), qui a pour missions principales de :

(i) Réfléchir sur les voies et moyens de démocratiser la République démocratique du Congo.

(II) Promouvoir la culture citoyenne auprès de la population congolaise.

(III) Revaloriser l'identité du citoyen congolais et en faire un acteur à part entière du développement du pays.

(IV) Lutter contre toute violation des libertés fondamentales, piliers essentiels d'une société démocratique.

Elle est également présidente de l'asbl Société civile féminine congolaise (SOCIFEC) qui milite pour le leadership et la participation des femmes congolaises dans les organes de décision et de pouvoir.

Mme Kazadi est l'auteur de l'hymne international des femmes pour la paix dont elle a composé les paroles, sous l'arrangement musical de l'organiste Rosin Ngandu. Elle a présenté cet hymne en 2010 à Sultani Hôtel à Kinshasa, « comme cadeau de la RDC au monde pour partager son idéal de paix, d'unité et de solidarité ».

Bestine Kazadi est la première femme présidente du Rotary Club Kinshasa en République démocratique du Congo, mais aussi la première femme « donatrice majeure » pour le programme mondial rotarien Polio +.

Poète accomplie, elle publie en 2006 un recueil de 36 poèmes intitulé Congo, mots pour maux. Cet ouvrage lui vaut une cérémonie de présentation au Grand Hôtel de Kinshasa en présence du ministre de la Culture et des Arts, Philémon Mukendi. 

En 2009, elle publie Infi(r)niment femme aux éditions belges Le Cri.

Nouvelliste, elle figure également dans une compilation de 6 nouvelles écrites par 6 écrivains congolais intitulée Nouvelles de Kinshasa, Parcours d'une vie, parue en 2008 aux éditions françaises Sépia.

En 2019, elle est nommée conseillère spéciale du Président de la République en matière de coopération et d'intégration régionale.

En 2020, elle est élue (première femme) présidente de l'AS Vita Club (football) le 1er juillet. 

En novembre 2023, elle est destituée de ses fonctions à la tête de l'AS VITA Club. En 2024, elle est nommée ministre déléguée près le ministre des affaires étrangères chargé de la coopération internationale et de la francophonie en RDC.

Nancy Clémence Tshimueneka