Opération zéro délinquant au Lualaba: le parti de Fifi Masuka dénonce la campagne de diabolisation de la société civile contre le gouvernement provincial
Jeudi 11 août 2022 - 20:34
Illustration
Photo d'illustration

L'opération zéro délinquant lancée par le gouvernement provincial du Lualaba continue à susciter des réactions dans l'environnement sociopolitique congolais. La dernière est celle du Front des Indépendants Démocrates-Chrétiens (FIDEC) parti politique de Fifi Masuka, Gouverneur ad intérim de la province de Lualaba.

Au cours d'une conférence tenue ce jeudi 11 août 2022, Marie-Louise Ekpoli cadre de ce parti et proche de Fifi Masuka déplore la campagne de diabolisation initiée par la société civile dans le cadre de cette affaire et l'accuse de se comporter en adversaire politique de l'actuelle numéro Un de la province de Lualaba.

"Son Excellence Fifi Masuka est aimée dans sa province, la population est consciente et d'accord des réalisations de leur gouverneur parce que avant ça n'existait pas, il y a une différence entre avant la gouvernance de la province avant Fifi et depuis qu'elle a pris la commande de la province, la population sur place est entrain de vivre cette différence là. La société civile, ce sont des congolais, originaires de Lualaba, ils sont dans leurs droits de parler ce qu'ils veulent mais vous devez savoir qu'il s'agit d'une minorité des gens qui sont contre, et toute la province ne peut pas rejeter Fifi Masuka à cause de ce petit groupe des gens non. Ils ne veulent pas voir des réalisations de la pauvre dame, on préfère plutôt parler de Kaniama Kasese que tout le monde fait, ce n'est pas seulement elle. Il n'y a pas eu d'étudiants, moins encore d'élèves, d'étudiants dans la catégorie des délinquants envoyés à Kaniama Kasese" a-t-elle expliqué devant la presse.

Et de poursuivre :

"Kaniama Kasese est une bonne chose, elle n'est pas la seule ni la première, la dernière à le faire parceque le service national (SN) est étatique, ce n'est pas un service privé de Fifi Masuka pour que la société civile en fasse un problème aujourd'hui, je pense qu'avec ces déclarations c'est pourquoi nous avons dit au FIDC trop c'est trop nous allions commencer à répondre coup sûr coup c'est-à-dire ils font des déclarations et nous nous venons avec des vérités, tout ça parce qu'il s'agit d'une femme ? Quid des certains hommes qui abusent ici, on en parle pas mais quand il s'agit de son Excellence Fifi Masuka c'est tout le monde, c'est dans les réseaux sociaux et au lieu de dire la vérité, on ne dit que des mensonges. Je ne vois pas comment Fifi Masuka peut faire du mal à ses administrés, ses frères et sœurs c'est dans le même soucis qu'elle avait envoyé ces enfants là qu'on dit délinquants, elle ne veut pas perdre ses enfants, elle veut récupérer ses enfants, c'est pour ça qu'elle les a envoyé là bas à Kaniama Kasese pour la formation".

Marie-Louise Ekpoli, a au nom de leur parti apporté son soutien à cette opération lancée par le gouvernement provincial de Lualaba. À l'en croire, cette opération va aider les jeunes à apprendre les métiers, à devenir utile dans la société.

"Si on trouve que les délinquants continuent à s'accroître dans la province, on va continuer avec l'opération, c'est pour aider ces enfants là, demain ils vont nous construire des maisons, demain ils vont nous faire des matelas, des chaises, demain,ils vont nous donner le maïs et ils seront payés, ils vont prendre en charge même leurs familles. Ça, cette société civile là ne l'a pas dit, juste après quand ils ont commencé les bruits, 15 délinquants qui n'étaient pas dans le lot qui était parti, d'eux mêmes ils se sont rendus, ils ont dit qu'ils veulent aller à Kaniama Kasese pour avoir un salaire, ils veulent devenir utiles pour la société mais ça la société civile ne le dit pas, la société civile est manipulée" a souligné Marie-Louise Epoli dans sa communication.

Et d'ajouter :

"Ouï, il y avait nécessité parce qu'il y avait maintenant un taux élevé de l'insécurité que vous ne pouvez pas imaginer, on attaquait les gens comme ça, même certains membres du gouvernement, un ancien ministre du budget, ce n'est pas que la nuit, même pendant la journée, en dehors de ça, c'est tout le monde".

Alors que plusieurs jeunes, 200 au total, avaient été arrêtés à Kolwezi, chef-lieu de la province du Lualaba pour être transférés à Kaniama Kasese, l'opération zéro délinquant s'est transformée en violence meurtrière. Selon la nouvelle société civile de Kolwezi, les autorités provinciales ont fait appel aux forces de l'ordre qu'elles ont réquisitionnées avec pour objectif de vider la ville de ses mendiants, enfants des rues et délinquants. Malheureusement, explique monsieur Lambert Menda de la nouvelle société civile, le tri n'a pas été fait pour différencier les délinquants aux élèves ainsi qu'aux étudiants qui ont été embarqués par les éléments de la police.

" Il y a cette opération amorcée qui ne respecte pas les normes. Nous savons que dans chaque province, il y a des enfants qui sont dans les rues dont les mineurs et les majeurs. Et lors de cette opération, la police n'a pas fait la différence entre ceux qui le sont (vagabonds) et des élèves, des étudiants qui ont été également ramassés. C'est pour cette raison que des élèves et des étudiants ont été arrêtés sans aucun tri effectué ", disait-il à ACTUALITE.CD.

Près de 200 jeunes de la ville de Kolwezi qui ont été arrêtés, ont rejoint d'autres délinquants devenus bâtisseurs à Kaniama Kasese dans la province du Haut-Lomami. Des jeunes délinquants qui doivent, selon le ministre provincial de l'intérieur Déodat Kapenda wa Kapenda, être formés à des nouvelles activités professionnelles.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une