RDC : pour ACAJ, la mise en vente aux enchères des blocs pétroliers et gaziers permettra notamment au pays d'accroître ses ressources publiques
Samedi 30 juillet 2022 - 14:02
Photo d'illustration

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), par le biais de son coordonnateur, Georges Kapiamba, salue le lancement du processus d’appels d’offres internationaux pour la mise en vente aux enchères des 27 blocs pétroliers et 3 gaziers.

Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, ACAJ note que cette opération, bien que décriée par certaines ONG tant nationales qu’internationales, permettra à la RDC de notamment accroître ses ressources publiques. Toutefois, cette ONG insiste sur le respect du principe de la protection environnementale pendant l’exploitation.

« Le peuple congolais a droit d'exploiter ses richesses du sous-sol comme du sol et parmi les richesses du sous-sol il y a notamment le pétrole et le gaz. Maintenant, nous disons que la RDC est aussi membre des Nations Unies et a ratifié un certain nombre d'instruments juridiques internationaux qui insistent sur des mesures de protection de l'environnement. Donc il faut allier les besoins d’exploiter ses propres richesses avec le principe de protection d'environnement. Ce lancement permettra à la RDC d'accroître ses ressources publiques pour construire les routes, améliorer les conditions de vie des populations. Mais il faudrait que le gouvernement veuille afin que les sociétés qui vont procéder à l'exploration ou à la commercialisation desdits produits puissent le faire dans le respect des normes environnementales », a dit, à ACTUALITE.CD, Maître Georges Kapiamba, coordonnateur d’ACAJ.

Lire aussi : RDC : 12 organisations de la société civile appellent Félix Tshisekedi à surseoir la vente aux enchères des 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers

ACAJ ne partage pas le même avis avec ces ONG, qui appellent à la surséance de cette opération à l’instar de Greenpeace qui dit craindre une catastrophe écologique.

« Nous ne partageons pas ce point de vue-là d'autant plus que le gouvernement a démontré qu'il y a effectivement des blocs qui sont contigus avec les aires protégées mais que des dispositions vont être prises pour que les travaux qui se feront sur ces blocs contigus ou voisins aux aires protégées ne puissent pas directement avoir de l'impact sur les aires protégées. Je crois que nous devons nous mobiliser tous pour suivre cela et aussi permettre au gouvernement d'avancer. On ne peut pas s'opposer parce qu'on veut s'opposer », a souligné M. Kapiamba.

Et de s’interroger : « Beaucoup de pays exploitent aussi leurs ressources naturelles et pourquoi seulement on doit empêcher la RDC ? (…) ».

Le coordonnateur d’ACAJ a également émis le vœu de voir les recettes qui seront issues de ces opérations être partagées équitablement.

« Il faudrait que nous soyons vigilants de sorte que les revenus qui pourraient résulter de cette exploitation du pétrole et de gaz puissent être partagés de manière équitable pour le bien de tous les Congolais », a conclu M. Kapiamba.

Pour rappel, la cérémonie officielle du lancement d’appels d’offres internationaux des 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers a eu lieu jeudi 28 juillet dernier à Kinshasa. Elle a été présidée par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Lire :

RDC: Félix Tshisekedi lance officiellement le processus d'appels d'offres pour les blocs pétroliers et gaziers

RDC: voici les 30 blocs pétroliers et gaziers concernés par les appels d'offres

Rachel Maduali et Olivia Wanga, stagiaires IFASIC

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une