Manifestations anti-ONU en RDC : pour la VSV, la Monusco doit se remettre en question pour redynamiser ses interventions en faveur de la protection sans “faille” ni “atermoiements” des civils
Vendredi 29 juillet 2022 - 14:15
manifestation anti-Monusco à Goma
Manifestation anti-Monusco à Goma

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) s'est dit profondément préoccupée  par les manifestations émaillées  de violence et autres actes de vandalisme ainsi que des pillages commis au sein des installations de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO) par la population en général et des jeunes en particulier  depuis le début de cette semaine.

La VSV reconnaît le droit légitime de la population à manifester en vue de s’exprimer sur tout sujet d’intérêt général ou pour revendiquer ses droits tels le droit à la paix et à la sécurité. Elle dit comprendre les souffrances indicibles et les frustrations auxquelles fait face la population habitant l’Est de la RDC depuis plusieurs décennies.

Cette organisation de défense des droits de l'homme estime que ces manifestations de la population doit interpeller la Monusco à améliorer sa manière de travailler en vue d'assurer la protection des civils dans cette partie du pays.

« Quant à la MONUSCO dont la population congolaise ne peut ignorer des contributions positives pour la paix à travers entre autres l’appui aux FARDC, elle doit se remettre en question à l’issue de ces énièmes manifestations violentes exigeant son départ en vue de redynamiser ses interventions en faveur de la protection sans faille ni atermoiements des civils », dit la VSV dans une déclaration faite mercredi 27 juillet 2022.

La VSV demande à la population de revendiquer ses droits dont le droit à la paix et à la sécurité pacifiquement et à éviter les actes de violence susceptibles de porter atteinte aux droits et à la sécurité d’autres personnes à l’instar des agents de la MONUSCO.

De même, la VSV dénonce l’usage disproportionné de la force qui a été à la base des morts et de nombreux blessés parmi les manifestants. 

La VSV saisit cette occasion pour saluer les appels du gouvernement congolais et ceux de la MONUSCO à l’apaisement et à la retenue à Goma et dans d’autres villes de la province du Nord-Kivu.

« Au-delà de tous ces appels, la VSV  espère que le gouvernement congolais prendra toutes les dispositions utiles pour que les auteurs des violations et d’atteintes aux droits humains répondent de leurs actes conformément aux lois de la République. La VSV exige que le gouvernement fasse diligenter une enquête réellement indépendante aux fins d’établir toutes les responsabilités et de sanctionner les auteurs des violations et atteintes aux droits humains commises pendant les jours des manifestations », ajoute la VSV.

Des manifestations populaires ont été organisées depuis le début de la semaine à Goma et Butembo dans la province du Nord-Kivu et mercredi à Bukavu dans la province voisine du Sud-Kivu pour exiger le départ de la Monusco du territoire congolais. Plusieurs décès ont été rapportés au cours de ces manifestations. Il y a aussi des blessés graves.

Les autorités congolaises ont assuré mardi qu'une enquête conjointe avec la mission onusienne sera menée pour établir les responsabilités.

Clément Muamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une