Indépendance de la RDC : « le programme officiel n’accorde que très peu de place à Mpolo et Okito, compagnons d’infortune de Lumumba », regrette la société civile
Mardi 14 juin 2022 - 13:34
Lumumba, Okito et Mpolo

La RDC s’apprête à célébrer, le 30 juin prochain, le 62ème anniversaire de son indépendance. A l’occasion, des hommages sont prévus dès le 22 juin prochain en faveur de Patrice Emery Lumumba, héros national et premier Premier ministre du pays. Mais en attendant, des voix se lèvent et principalement au sein de la société civile de Mai-Ndombe pour plaider en faveur d’un traitement équitable pour les autres martyrs de l’indépendance et compagnons d’infortune de Lumumba, à savoir : Joseph Okito et Maurice Mpolo.

La société civile de Mai-Ndombe regrette que l’ancien président du Sénat Joseph Okito et le chef d’Etat-major de l’armée Maurice Mpolo ne soient pas traités équitablement avec Patrice Emery Lumumba alors que « tous ont été assassinés de manière cruelle le 17 janvier 1961 au Katanga ». Cette structure soutient que les deux personnalités méritent leur rang de “héros national”.

« Le programme officiel n’accorde que très peu de place à Maurice Mpolo et Joseph Okito. Tous sont morts pour la même cause : l’unité et l’indépendance du Congo. En cela, la République a contracté une dette envers eux. En les assassinant, les belges et leurs suppôts congolais visaient à décapiter la jeune nation congolaise. À cause de l’idéal que les deux martyrs ont défendu jusqu’au sacrifice suprême, ils méritent une place importante dans l’histoire de la RDC. Mpolo et Okito doivent être aussi élevés au rang de "Héros national" pour leur bravoure et leur sacrifice pour l’Etat », dit la société civile de Mai-Ndombe.

Et d’ajouter :

« Elle (société civile de Mai-Ndombe, ndlr) rappelle aussi qu’outre les deux martyrs, leurs  familles ont aussi payé un lourd tribut après leur assassinat. Elles ont été notamment contraintes à l’exil, et bannies durant la deuxième République, soit plus de 30 ans de supplice. Elle réclame que l’âme de Mpolo retrouve la paix dans son Mai-Ndombe natal. Que l’Etat s’emploie à y ériger un mausolée et à faire toutes les diligences pour donner un statut juridique aux héros nationaux oubliés que sont Mpolo et Okito ».

Selon la société civile de Mai-Ndombe, la reconnaissance de Mpolo et Okito doit s’étendre jusqu’au manuel scolaire. Elle appelle, pour ce faire, à la consécration d’une place importante à l’histoire de ces deux dans le récit national.

Par ailleurs, les membres de cette structure ont salué la volonté du président de la République, Félix Tshisekedi, celle de réconcilier la nation avec ses plus illustres fils. Elle l’encourage et l’assure de son soutien dans ce processus long et douloureux sans lequel il n’y aura pas de salut pour la République.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une