RDC : 900 millions USD de la banque mondiale pour booster le secteur de l'entrepreneuriat féminin et l'accès à l'eau et l'électricité
Jeudi 2 juin 2022 - 17:04
Nicolas Kazadi. Photo droit tiers
Nicolas Kazadi. Photo droit tiers

Le ministre des finances Nicolas Kazadi a signé, mercredi 1er juin 2022, deux projets d'accords de financement avec le groupe de la banque mondiale en présence du ministre du Numérique Desiré-Cashmir Eberande, faisant l'intérim du ministre des ressources hydrauliques et électricité), et de la vice-ministre des finances O'Neige N'sele. M. Kazadi s'est réjoui du fait que ces deux financements touchent deux secteurs importants figurant dans le programme du Gouvernement, à savoir: les réformes de l'électricité et de l'eau ainsi que l'autonomisation des femmes entrepreneurs.

En effet, le projet d'accès, de gouvernance et de réformes pour les secteurs de l'électricité et de l'eau, (AGREE) est financé pour un montant de 600 millions d'USD, dont la moitié sous forme de don et l'autre moitié sous forme de crédit. Pour le ministre des finances, les principaux bénéficiaires directs du projet sont des centaines de milliers des ménages, plusieurs petites entreprises et des usagers productifs ainsi qu'un certain nombre de centres de santé, d'écoles et de bâtiments administratifs provinciaux dans les zones ciblées. La capacité institutionnelle des secteurs d'électricité et de l'eau sera considérablement renforcée, tant au niveau national que provincial.

« Très heureux d'avoir procédé ce jour à la signature de deux accords de financement avec le groupe de la banque mondiale pour un montant global de 900 millions USD de dollars ce qui n'est pas peu de chose. Je me réjouis du fait que ces deux financements touchent deux secteurs importants qui dans notre programme de gouvernement à savoir les réformes de l'électricité et de l'eau et l'autonomisation des femmes entrepreneures. Je note que le projet d'accès de gouvernance et de réforme dans le secteur de l'eau et de l'électricité est financé pour 600 millions USD dont la moitié sous forme de dons et l'autre moitié sous forme de crédit », s'est réjoui Nicolas Kazadi.

S'agissant du projet d'autonomisation des femmes entrepreneurs, et mise à niveau des petites et moyennes entreprises pour la transformation économique et l'emploi  (TRANSFORME RDC), il est financé pour un montant de 300 millions d'USD, moitié don, et moitié crédit. Ce projet touchera directement près de 38.000 personnes dont plus de 80% des femmes entrepreneurs ainsi que des PME et institutions des microfinances.

« On a l'habitude de dire ceux qui sont sceptiques et dire que nous n'avons jamais vu la banque mondiale développer un pays mais ce n'est pas son ambition c'est à nous de nous développer avec leur appui et je crois qu'ici nous n'avons pas de prétexte, ils ont fait leur part en nous donnant les ressources, on a pas eu ailleurs, c'est à nous de faire la différence dans notre capacité de les utiliser. Nous avons martelé le fait que mobiliser des ressources en termes d'allocations c'est bien mais délivrer c'est mieux, c'est là qu'on doit nous juger, mesurer notre capacité à délivrer effectivement et à transformer les choses », a ajouté Nicolas Kazadi.

De son côté, Jean-Christophe Carret  est le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC, l'Angola, le Burundi et Sao Tome et Principe estime que le projet TRANSFORME répond à la demande du gouvernement de la RDC de prolonger et d'élargir les interventions du projet d'appui au développement des micro, petites et moyennes entreprises (PADMPME), suite à l'espoir que ce dernier suscite dans l'écosystème entrepreneurial congolais et ce, à travers la construction d'un pipeline de micro, petites et moyennes entreprises porteuses de croissance et d'emploi.

« L'intérêt de ce projet cette fois-ci c'est qu'on change d'approche au lieu d'avoir une approche entièrement publique on a une approche Public-privé et en vérité c'est un projet qui n'est pas seulement de 600 millions USD parce que les 600 millions USD ils vont mobiliser 400 millions USD du secteur privé donc c'est un projet d'un milliard qu'on signe aujourd'hui pour améliorer l'accès à l'eau et à l'électricité pas seulement à Kinshasa mais dans les grandes villes des provinces que ça soit à l'Est où dans le Kasaï », a indiqué Jean-Christophe Carret dans son intervention.

Le ministre du numérique Desiré-Cashmir Eberande a exhorté les agences d'exécution de ces deux projets à faire montre d'une gestion parcimonieuse de fonds qui seront mis à disposition en vue de matérialiser la vision du Président de la République Félix Tshisekedi qui vise le développement pérenne de la RDC.

Au mois de janvier dernier lors d'une réunion du conseil des ministres, Nicolas Kazadi, ministre des finances, avait annoncé que le volume du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale continue de s’accroître. Il est passé d’une moyenne de 2 à 3 milliards jusqu’en 2019 à plus de 5 milliards USD actuellement. Il a ajouté qu’en prenant en compte l’entrée en vigueur de la 20e reconstitution des ressources de l’Association internationale de développement (IDA), en juillet 2022, cette moyenne sera portée à environ 7 milliards USD.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une