Covid-19 : les diverses mutations et variations constatées sur le virus originel de Wuhan n'ont pas d'effets sur les vaccins et sur le test de diagnostic (Dr Muyembe)
Vendredi 14 janvier 2022 - 08:56
ACTUALITE.CD
ACTUALITE.CD

Dr Jean-Jacques Muyembe, directeur général de l’Institut national de recherche biomédical (INRB) et coordonnateur de la riposte contre le Covid-19 en République Démocratique du Congo a rassuré l'opinion quant à l'efficacité des différents types des vaccins face aux différents variants des virus depuis le début de la pandémie. 

Il a précisé que les vaccins qui sont sur le marché peuvent être considérés inefficaces seulement en quand de l’apparition d’un variant plus fort que le virus originel détecté pour la première fois à Wuhan en Chine où s'était déclaré le premier cas. À l'heure actuelle, ce n'est pas le cas d'autant plus que les vaccins ont été élaborés en fonction du virus originel.

"Jusqu'à présent sur le plan virologique, les mutations que nous observons sur le virus originel de Wuhan (Capitale de la province du Hubei en République Populaire de Chine), ce sont des mutations plus ou moins légères en nombre et en qualité et donc ces variations n'ont pas d'effets sur les vaccins et sur le test de diagnostic. Mais lorsque nous aurons un variant profondément différent du virus originel, à ce moment-là, les inquiétudes seront très grandes", a dit le Dr Jean-Jacques Muyembe lors d’une conférence de presse mercredi 12 janvier 2022.

Des réflexions sont en cours pour prévenir cette situation qui pourrait causer des préjudices dans la lutte contre le coronavirus au monde.

"Beaucoup de chercheurs dans le monde se penchent sur ce problème là de l'apparition d'un virus qui est différent du virus qui était à l'origine de la pandémie parce qu’à ce moment-là, il faudra refaire le vaccin mais pour le moment, nous n'avons pas encore ce diagnostic. Les variants qui apparaissent sont des variants qui n'échappent pas à la vaccination, au vaccin actuel, et qui n'échappent pas au test de diagnostic", a rassuré Jean-Jacques Muyembe.

Il a encouragé la vaccination. "Il y a encore beaucoup d'hésitations dans la population et je pense qu'il est temps de rompre avec cette hésitation parce que jusqu'à présent tous ceux qui ont été vaccinés sont toujours vivants et vous qui hésitez, vous pouvez être surpris par une infection, maladie grave et mourir comme ça alors qu'on vous donne l'opportunité de vous protéger. Nous avons différents types de vaccins, le choix est à vous", a-t-il exhorté.

Depuis le début de la pandémie, l'humanité a déjà compté plusieurs types de variation du virus notamment Delta, et actuellement le variant Omicron.

À la suite de la méfiance de la population à l'endroit du vaccin Astrazeneca, le gouvernement de la République avait décidé d'avoir une variété des vaccins pour permettre à la population de faire son choix. Le pays dispose actuellement de Astrazeneca, Moderna, Pfizer, Sinovax et Johnson-Johnson.

Dans sa communication lors de la 35e réunion du conseil des ministres, le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention Jean-Jacques Mbungani avait rassuré que le stock des vaccins demeure suffisant pour couvrir les demandes. Cependant, la fourchette de péremption ira de février à juillet 2022.

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une