Breaking news

RDC : des voix s’élèvent pour exiger des sanctions suite au décès d'une journaliste battue par son époux
Jeudi 13 janvier 2022 - 15:02
Photo/ Droits tiers
Photo/ Droits tiers

Charline Kitoko, journaliste à la Radio SHALA FM basée à Kamituga dans la province du Sud-Kivu est décédée de suites des coups lui infligés par son époux. Dans leurs déclarations rendues publiques, l'Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM), l’Association des Femmes des Médias (AFEM) ainsi que Jeanine Mabunda, députée nationale exigent des enquêtes et des sanctions. 

« Quelle que soit la cause des querelles ou des disputes dans un foyer, rien ne justifie cette barbarie. Que la justice fasse son travail », écrit UCOFEM, qui joint sa voix à celles d'autres structures de défense des droits des femmes pour dénoncer cet acte « ignoble ».

AFEM renchérit avec des précisions sur la fréquence des coups. « La victime, âgée de 21 ans et mère d’un enfant de deux ans a succombé à ses blessures après avoir été violemment battue par son mari. En effet, selon quelques membres de sa famille, Charline était régulièrement violentée par son mari. Le dernier cas en date est survenu le dimanche 9 janvier 2022 lorsque la victime au retour d’une fête organisée par sa Radio a été brutalisée et blessée grièvement. L’irréparable est survenu deux jours après soit le mardi 11 Janvier 2022 ».

Cette structure basée au Sud-Kivu ajoute aussi, selon l’avocat de la famille de la victime, que les rapports de l’autopsie lus avant son enterrement attestent bel et bien que la consœur est morte de suite des coups et blessures lui infligés par son mari car son corps présentait des signes de tortures. 

AFEM lance un appel aux organisations de défense des droits humains pour « la mobilisation et des actions en synergie afin que justice soit faite et prévenir d’autres crimes liés au genre auxquels les femmes de tous les âges et de toutes les catégories sont en proie en République Démocratique du Congo ».

Dans un tweet, Jeannine Mabunda, ancienne présidente de l’Assemblée Nationale, ancienne ministre et ancienne conseillère de Joseph Kabila dans la lutte contre les violences sexuelles ajoute, « Je condamne avec la plus grande fermeté le meurtre de Mme Charline_Kitoko de la radio Vision Shala à Kamituga, dans la province du Sud Kivu. La justice doit établir les responsabilités et sanctionner le coupable ». 

Relire : Mwenga: battue par son mari, une journaliste décède

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une