Breaking news

Motion de censure contre Ngwabidje : la garde du corps du président de l'Assemblée provinciale retirée, présence policière renforcés au siège de l’organe délibérant
Mercredi 1 décembre 2021 - 09:25
Siège de l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu
Siège de l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu

Les policiers commis à la garde du président de l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu, Lwamira Zacharie ont été rappelés par les autorités policières depuis l'après-midi de ce mardi 30 novembre 2021, a annoncé le chef de cette institution provinciale au cours d’un point de presse.

« Je viens de me voir dégarni des éléments commis à ma garde rapprochée et ceux commis à mon domicile avec brutalité sans précédent, sans que je n'en aie été informé au préalable de mobile d'une telle attitude. Le commissaire provincial de la PNC, contacté via mon conseil juridique, prétend ne pas être au courant d'un tel incident », a dit le président de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu.

Les rapports sont tendus ces jours entre l’organe délibérant et le gouverneur Théo Ngwabidje qui est sous le coup d’une motion de censure. L’examen de cette dernière est prévu ce jeudi 2 décembre.

M. Lwamira indique que « pour l'instant, la situation sécuritaire de tous les députés provinciaux du Sud-Kivu est très préoccupante et demande une attention particulière des autorités tant provinciales que nationales ».

Pendant ce temps, plus de 15 policiers ont été déployés à l'Assemblée provinciale.

« Le siège de l'Assemblée provinciale est assiégée par un nombre important des policiers sans que je n'en aie formulé la demande. Cette situation est en violation de l'article 6 du règlement d'ordre de l'Assemblée provinciale qui dispose qu'aucune autorité administrative, judiciaire, militaire, policière, civile ou politique ne peut exercer ses prérogatives dans l'enceinte de l'Assemblée provinciale sans l'accord écrit du président de cet organe », déplore Lwamira Zacharie.

Dans ce contexte, la résidence du député provincial Georges Musongela a été attaquée dans la soirée du 27 Novembre 2021 « par des personnes inconnues à la suite de sa signature sur la motion de censure », dénonce le président de l’Assemblée provinciale.

Parmi les raisons de cette motion, les députés reprochent à Théo Ngwabidje la mégestion de la province, à travers notamment le scandale sur les mines au Sud-Kivu.

Justin Mwamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une